AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Feels like Tonight.. { feat. Shana.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mar 29 Nov - 0:12

Le flic l'avait accompagné jusqu'à sa voiture, en avait verrouillé toutes les portes, et démarrait, calmement. La nuit était totalement tombée, et il y avait un brouillard monstre, ainsi qu'un début de neige qui tombait du ciel, en de petits flocons. La route devait être glissante, il devait faire attention. Il sentait aussi cette ambiance tendu, cette sorte de nuage noir qui flottait au dessus d'eux. Shana avait la tête tournée vers les carreaux, regardant dans le vide. Intérieurement, à quoi pensait-elle ? Si elle savait ce qu'il pensait... Ca serait peut-être pire. Pourtant, il lui montre son affection tant qu'il peut, mais il n'arrive à rien d'autre. Il entre tellement dans l'inconnu, qu'il a peur de dire n'importe quoi, peur d'illusionner cette femme si sauvage devenue si fragile entre ses mains. Pourtant, ce n'était pas dur. Mais il ne connaissait tellement pas cet univers, ses sentiments, qu'il se demandaient si ils étaient bien vrais. Tout le prouvait, pourtant, ce n'était pas dur à deviner. Pourtant, chaque jour il se demandait pourquoi d'un jour à l'autre il avait réussi à changer, peu à peu certes, mais il avait découvert une affection plus profonde que celle qui le liait aux autres femmes. Même si leur relation était et avait débutée sexuellement parlant, un point ou ils s'entendaient plus que parfaitement, aujourd'hui ça avait dépassé ce stade. Il était attiré par les autres femmes, mais elle, elle passait avant tout. Elle, il ne voulait pas lui faire de mal. Elle, il y faisait réellement attention, même si il avait toujours été attentif envers les femmes, et totalement réglo. Elle c'était vraiment une autre femme. Quelqu'un envers qui naturellement il donnait, sans s'arrêter, qu'il avait envie de protégée, comme jamais, et de rendre heureuse. Inconsciemment, il ne voulait que son sourire, et quand il le provoquait, il en était heureux. Ca faisait combien de temps qu'il n'avait pas vécu ça ? Jamais.

Il s'arrêta a nouveau à ce même feu rouges, là ou les hostilités avaient commencé tout a l'heure. Mais là il n'allait pas traîner, non. Il lâcha la paume de sa boite de vitesse, avant de venir attraper la main de la jeune femme, pour qu'elle se tourne vers lui. Il la caressa d'un revers de pouce, comme ça, sans se retourner vers elle. Il savait qu'elle était mal. Il ne voulait pas ça, mais c'était inconscient. Il ne pouvait, ni ne voulait se prononcer maintenant, ce n'était pas trop possible, sa vie avait été bien trop chamboulé pour prendre les choses à la légère. Il aimait toujours être sûr à cent pour cent, perfectionniste dans l'âme... Même en sachant qu'elle en souffrait, il valait mieux qu'elle en souffre maintenant, plutôt que de pleurer une illusion ensuite.

Cette issue était si proche, et pourtant si distante de lui. Il se sentait si bête, d'avoir une chose si simple qui lui échappait. Mais qui à dit que l'amour, était simple ?
Mais ne t'en fais pas, Shana. Un jour, il saura et réussira à voir plus clair. Mais seras-tu assez patiente ou préfereras-tu partir ?

Le trajet ce passa dans le silence, ce n'était pas bien long. Il lâcha sa main pour repasser correctement ses vitesses, et ne fit rien d'autre. Il était plongé dans ses pensées, profondément affecté par la tristesse de Shana. Il allait essayer de lui faire passer une bonne soirée en sa compagnie, même si cette soirée pouvait très bien être la dernière. La dernière, si elle en décide ainsi, pour elle. La dernière, si il en décide ainsi, pour elle.

Il gara sa voiture dans son parking, habituellement, et ferma les portes, après être venu ouvrir à Shana. Son sourire était toujours présent, mais plus amer. Plus affecté, parce qu'il savait que c'était lui, la cause de ce mal. Il repris sa main, la guidant dans son bâtiment, et s'arrêta avec elle devant la porte de l'ascenseur. Il pouvait agir avec des gestes, c'est d'ailleurs ce qu'il faisait, mais au fond, est-ce que ça la confortait vraiment dans ses idées ? Est-ce que ça la rassurait réellement ? Vu son état, apparemment non. Et rien ne sortait d'autre, rien.

- « Shana... »

L'ascenseur fit un petit 'bing' d'arrivée, et les portes s'ouvrirent devant eux. Il grimpa à l'intérieur, soupirant légèrement, comme si le bruit l'avait perturbé. Les portes se fermèrent, l'ascenseur monte.

- « J'aime pas te voir dans cet état. »

Non, les mots ne sortaient pas. Toujours pas. Il combla pourtant avec d'autres pensées positives, qui lui venaient naturellement. Pourquoi, ces mots n'était pas si durs pourtant ? Durs à dire, peut-être parce qu'il n'était pas sûr de les ressentir...

Il garda cet air sérieux, avant de se tourner vers elle, les bras croisés, légèrement souriant, abandonnant cet air si strict.

- « On va passer une soirée tranquille, tous les deux. Et... Je sais pas vraiment ce que t'as prévu, mais si tu veux, tu peux rester autant de temps que tu veux à la maison. ... Ca m'embête que tu sois seule, ces derniers temps. »

Etait-ce vraiment ça ? Qu'elle était 'seule' ? Peut-être pas. Il voulait aussi tout simplement ce conforter dans ses idées. Au bout de quelques jours, avec elle, il allait sûrement s'en rendre compte. Et la, le dénouement aurait lieu. Aussi tragique, comme aussi potentiellement heureux. Aucun des deux ne le savait, mais tout les deux le craignaient.

- « Allez, souris. Je préfère te voir heureuse. Quoi qu'il arrive. »

Ce quoi qu'il arrive, mystérieux, et pourtant, sincère, pour tout le reste. Il lui sourit posément, simplement, comme il savait si bien le faire.
L'ascenseur arriva a destination. Il avait gardé sa main dans la sienne, et la guida devant sa porte. Il sortit ses clés de sa poche, et ouvrir les deux verrous, la laissant rentrer en première.

- « Après vous, damoiselle Shana. »

Il lui fit une sorte de signe pour qu'elle passe, avant de fermer la porte derrière elle. Il se déchaussa, et se dirigea dans sa chambre -qui n'avait pas de porte, que de longues colonnes de bois- pour changer de vêtements. Oui, il avait pris une douche, mais pas changé de vêtements, donc bon. Il se mit a côté de son armoire, et se déshabilla, lançant ses vêtements salle dans un bac près de la porte de la salle de bain jointe à la chambre, puis enfila un pantalon noir, et une chemise blanche qu'il laissa ouverte, pour être plus à l'aise. Il sortit de la chambre, et se posta devant elle.

- « Bon, je vais préparer à manger, qu'est ce qui te tentes, japonais, indien, français ? »

Il avait régulièrement ce qu'il fallait dans son frigo, alors autant proposer. Il mit un temps à stagner devant elle, avant de sourire narquoisement, l'air futurement fier de lui, et l'attrapa par les cuisses subitement pour venir la poser sur son bar, et se glisser entre ses jambes, venant effleurer ses lèvres.

- « Ca te dit d'être mon assistante ? »

Il haussa un sourcil malicieux, avant de venir mordiller sa lèvre puis l'embrasser, et retourner devant le frigo en la laissant assise sur le bar, ouvrant son réfrigérateur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Michael H. Kennedy le Mar 29 Nov - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mar 29 Nov - 11:38

Le trajet avait été silencieux. Je m'étais contentée de sécher mes larmes, essayant de ne pas trop renifler pour ne pas attirer l'attention. J'avais terriblement peur que tout s'arrête... La voiture se stoppa, alors qu'en bon gentleman, il vint ouvrir ma portière avant de me prendre la main pour me guider jusque chez lui. A nous voir comme ça, main dans la main, on auraut pu croire à un couple modèle, et parfait. C'était triste à dire, mais j'étais sure que ce ne serait jamais le cas. Toujours silencieuse, je le suivit dans l'ascenceur, m'appuyant contre le grand miroir qui recouvrait une cloison de l'habitacle, avant de lever mes yeux vers la lumière, et de soupirer longuement. Quand je l'entendis prononcer mon prénom, je baissais la tête, pour que nos yeux se retrouvent à la même hauteur, se croisent enfin depuis que nous étions partis de chez moi. J'haussais un sourcil, en laissant percer un "hmm ? " de ma gorge, avant qu'il ne me fasse comprendre qu'il n'aimait pas que la situtation soit aussi tendue. Et aussi, qu'il n'aimait que je souffre ? Mais pourquoi ? Parce que ça l'agaçait ? Ou parce que ça le faisait réellement souffrir de me voir comme ça ? Je n'en savais pas plus et dieu sait combien ça pouvait m'aterrer... Il continua ensuite son monologue. Une soirée tranquille... Bien sur qu'elle serait tranquille, je n'avais pas envie de me prendre plus la tête de toute façon. J'étais ramollie par toutes ces questions qui fusaient dans ma tête, et j'étais fatiguée. Je lui répondit simplement en hochant la tête. Il ne voulait pas que je sois seule et pourtant, je me sentais terriblement seule, dans cette periode difficile. Seule à souffrir, seule à comprendre ce qu'il était en train de se passer. Sourire ? Impossible. C'était impossible pour moi de sourire en de pareilles circonstance. Je lâchais tout de même un de ces sourire légers mais bref, juste pour lui faire plaisir. Je n'étais pas d'humeur à sourire.

Une fois rentrés chez lui, j'enlevais mes escarpins, et restais plantée au milieu du salon, me rapellant dans quelles circonstances j'étais venue ici. Nous étions trois, dont une qui ne donnait plus signe de vie. Mais qui avait elle été réellement pour Mich ? Ca resterait un mystère pour moi. Il s'bsenta quelques secondes pour aller se changer et revint me voir pour me demander ce que je désirais manger. A vrai dire, je n'avais pas tellement faim. Je laisser échapper un soupir à en fendre l'âme, avant de me ressaisir un peu. Je ne pouvais me permettre de gâcher les intants passés avec lui. Je me devais de vivre chaque secondes avec lui comme si elles étaient les dernières... Au moins, j'aurais été heureuse, juste quelques instants...


"Je dirais plutôt indien tiens... Montres moi tes talents de cuisiner..."

Mon ton n'était pas encore ce qu'il y avait de plus jovial, mais mon sourire était revenu. Et mon regard recommençait à briller de cette flamme de désir intense qui brulait en moi. Il faut dire qu'il était super sexy avec sa chemise ouverte sur son torse musclé... Il ne tgarda pas d'ailleurs a me prendre sauvagement contre lui pour me poser sur son comptoir de cuisine, l'air sauvage et malicieux, avant de venir doucement éffleurer mes lèvres des siennes. un délice qui me fit frissonner légèrement. Il était tellement imprévisible... Trop même et c'était bien pour ça que je craignais pour notre relation.

"Ton assistante ? Avec plaisir..."

Je glissais un petit sourire plein de malice à mon tour, me demandant ou ce cours de cuisine improvisé nous emmènerais... Il m'embrassa d'une manière très sensuelle avant de se retourner pour ouvrir son frigo. J'avais une vue plutot satisfaisante sur son joli p'tit cul, et je dois dire que c'était un régal des yeux. Je restais là, assise sur le comptoir attendant qu'il sorte le nécéssaire pour cuisiner un bon petit plat. cette soirée, je ne savais pas trop ou ou elle allait nous mener, mais je ferais le necéssaire pour ne pas me la gâcher avec des idées noires... J'avais beaucoup mieux à faire ce soir ♥ Au moins j'aurais profité, si tout devait se terminer...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mar 29 Nov - 14:14

Indien, tiens ça allait changer, ça faisait longtemps qu'il n'en avait pas cuisiné. Il avait tendance a le faire un peu moins épicé, aussi, connaissant ses propres goûts, mais là ils ferait en fonction de la jeune femme. Et maintenant qu'il l'avait en tant qu'assistante, c'était parfait ! Il allait lui montrer ses talents de cuisinier. Il avait toujours bien aimé la cuisine, et depuis qu'il vivait tout seul, il refusait de bouffer des trucs tout prêt trop cher et dégueulasses, donc il s'était mis à la cuisine, et ça lui réussissait plutôt bien. Et vu qu'il aimait bien manger varié et pas tout les jours la même chose, il connaissait pas mal de recettes. Il sortit quelques ustensiles de ses placards et tiroirs, des sortes d'épices de son étagère, et des aliments de son frigo, genre volaille, tout ça, et des légumes. Il ouvrit un tiroir, en sortant un couteau plutôt grand qu'il analysa sur toute sa longueur d'un air bien convaincu, avec ce sourire emprunt de sous entendu qu'il chassa ensuite d'une mimique de plaisantin, avant de tendre la main a la jeune femme, et de lui mettre entre les mains, prenant bien garde à ce qu'elle ne le lâche pas, il était plutôt imposant, il ne fallait pas qu'il tombe ou autre mésaventure. Il se plaça derrière, et lui montra le geste à faire pour découper les légumes en lamelles, enfin pour obtenir le résultat qu'il voulait, il ne la prenait pas pour une gourde, loin de là. Puis ça lui permettait de se coller à elle, derrière elle, et rien que pour ça, tout est un bon prétexte. ♥

- « Voilà, comme ça. »

Il la lâcha, son souffle se déposant une dernière fois dans le creux de son cou, avant de se mettre a côté d'elle, cherchant de l'eau dans le frigo. Il en sortit une bouteille, la déposant sur le côté, puis attrapa d'autres condiments sur le côté, tout en disant ;

- « La prochaine fois, je te fais tester la poterie, promis. »

Il sourit de sa petite référence à ce film si connu et à cette scène si adulée des femmes, avant de se mettre lui aussi au travail, à faire marcher sa sorte de wok, et à s'occuper de la viande, la couper et l'assaisonner, et de mettre le tout dans la casserole qu'il avait faite préchauffer, avec de l'huile. Il pris ensuite ce que la demoiselle avait coupé pour l'ajouter aussi, et hop, plus qu'à s'occuper de la cuisson. Il remua le tout un peu, avant de repasser le manche à Shana -décidément !- pour qu'elle l'agite de temps en temps et qu'elle fasse sauter le tout. Lui, il s'occupa de préparer deux petites assiettes de salade diversifiée pour l'entrée, et le dessert, il verrai en dernier. Il mit la table assez vite, mais fit une table potentiellement correcte, nappe blanche, grandes assiettes noires, petites assiettes blanches, couverts argentés, coupes de champagne -parce qu'il en avait toujours une bouteille lors d'occasion !- et petits ronds de serviettes discrets.

Il récupéra la poêle que Shana surveillait, pour mettre le feu en veilleuse et le laissant refroidir rien qu'un peu tout en restant au chaud, puis le mettant dans un plat qui le garderai un peu au chaud pendant qu'ils mangeraient l'entrée, qui n'était pas bien imposante. Il déposa donc le tout sur la table, et vint tirer la chaise de sa princesse, avant de l'installer confortablement. Repoussant sa chaise, il vint déposer un baiser très doux et discret sur sa joue.

- « Bon appétit. ♥ »

Il alluma la musique avant de s'asseoir, mettant un mélange de musique plutôt calmes et apaisantes, parfaites pour un repas, et avait baissé le son pour que ça soit juste en fond.
Il s'installa alors en face d'elle, la servant pour ce qui était du plat principal, et mangeait a un rythme calme. En espérant que ça plaisait à la demoiselle ! Le but n'était pas de l'éblouir avec sa jolie table, sa cuisine et sa musique de crooner, non, juste qu'il essayait de la faire se sentir bien, comme chez elle...

- « Pour le reste de la soirée, tu as le choix entre dormir, regarder un film, ou je ne sais pas moi tiens, nous verrons bien. Intéressée ? Des propositions ? »

Au fond, il avait d'autre sujets à aborder. Mais pas ce soir. Non. Ce n'était pas le moment pour lui, ni pour elle. Elle avait retrouvé malgré tout ses yeux pétillants, et il n'avait pas envie de les refaire pleurer ce soir. Ce soir, il allait mettre en œuvre une soirée merveilleuse ! Avant le dénouement...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mer 30 Nov - 23:34

Je le regardais faire de mon regard calculateur, alors qu'il s'appliquait à tout préparer pour cuisiner. Il remit ensuite un long couteau entre mes mains. Je retournais agilement la lame tranchante entre mes doigts, mon regard se perdant un peu dans la vive brillance du métal de la lame. Cet objet si tranchant, pouvant être meurtrier... Objet des suicides les plus courageux. Pourquoi pensais-je à tout ça moi ? Je descendis du comptoir, alors que Mich se plaça juste derrière moi, son corps collé à mon dos, et ses mains guidant les miennes pour découper les légumes qu'il avait prévu de cuisiner. C'était mignon, comme genre de scène, et je m'imaginais la regarder de l’extérieur. J'en eut un petit sourire qui s'agrandit après la remarque de Mich. Ce fameux film devant lequel j'avais bien souvent lâché quelques larmes, ce film si mythique qui me donnait tant de frissons... En y réfléchissant, cette passion qui animait ce couple fictif était un peu ce que j'avais l'impression de vivre avec Michael, lorsque nous étions ensemble.

"Si nous en avons l'occasion, pourquoi pas..."

Je fermais un peu les yeux alors que je le sentais s'éloigner pour continuer son oeuvre culinaire. Je le regardais du coin de l'oeil, observant chaque traits de son magnifique visage, chaque mèches de cheveux lui donnant cet air désinvolte et sauvage que j'aimais tant... Il était si... Sexy ♥

J'étais un peu perdue dans ma rêverie, alors qu'il me donnait un peu de travail. je m'occupais de la cuisson du Wok alors qu'il s'occupait de dresser la table. Il avait fait ça bien d’après ce que j'avais pu entrevoir de loin. Une fois que tout était prêt, il m'invita à m’asseoir, ce que je fis, ne le quittant pas des yeux et restant silencieuse. Si seulement j'avais pu savoir ce qu'il ressentait au plus profond de lui même... Au moins, j'aurais pu savoir à quoi m'en tenir. En fait, je n'avais pas très faim, et lorsqu’il me souhaita un bon appétit, j'hochais simplement de la tête en lui répondant d'une voix un peu légère :


"Merci... Toi aussi."

Je recommençais à être pensive et malheureusement, ça s'empirait. Je n'arrivais pas à me défaire de toutes ces idées qui étouffaient mon cerveau. Encore ces aiguilles venant se planter dans mon coeur alors que je m'imaginais sans lui... J’essayais de ne rien laisser paraître, mais le peu que j'avais touché de mon assiette laissais largement sous entendre mon mal-être... Un petit sourire vint cependant étirer le coin de mes lèvres, alors que je répondais à sa question :

"Je suis fatiguée... Je pense qu'il serait préférable que nous allions nous coucher."

Le mal était si grand, que je n'avais même pas envie de faire l'amour ce soir. C'était comme une maladie qui touchait d'abord le coeur, puis le corps tout entier, alors que mon regard se laisser aller du pétillant vers le morose. J'avais échoué. Lamentablement échoué. J'étais complêtement en prise à cette inquiétude qui me rongeait les sangs. Pourquoi maintenant ? Tout simplement car ça faisait pile trois mois que nous nous fréquentions... Et rien que ça, m'avait fait réfléchir sur notre relation. Relation purement physique jusqu'ici, mais qui ne me convenait plus malheureusement... L'amour était bel et bien présent, je devait le reconnaître. Seulement, était-il réciproque ? Je n'en savait rien, bien que je ne pensais pas que Mich puisse vouloir se poser, ou s'attacher. Il était galant, respectueux, affectueux, mais vraiment, je ne voyais pas ce type d'homme rester fidèle à une seule femme...

Une fois le repas terminé, j'aidais Mich à débarrasser la table avant d'aller toute seule dans sa chambre. Je ne désirais pas l'attendre. Je ne voulait pas lui infliger ma peine, il ne le méritait pas. Je me déshabillais, avant d'enfiler une nuisette blanche en satin et de me glisser sous la couette du grand lit de mon amant. Je soupirais, et me tournais sur le côté, le regard rivé vers la grande fenêtre de la chambre. Les volets n'étant pas clos, je pouvais apercevoir les doux flocons de neige tomber sous les rayons de la Lune. Recroquevillée dans les draps blancs de Mich, je me mis alors à repenser à notre rencontre, et à tous nos bon moments... Nostalgie, Nostalgie, quand tu nous tiens...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Jeu 1 Déc - 22:01

Le repas ce fit dans un silence assez perturbant. A en voir la mine fatiguée de Shana, elle avait eu sa dose d'émotion diverses pour la journée la pauvre. Elle était quand même passé de la crainte à la peur, de la honte à la confortation, puis de l'extase à la tristesse... Elle n'avait qu'à peine touché à son assiette. Ca ne vexa en aucun cas Michael qui savait très bien tout ça et préférait ne rien dire. Malgré tout, plus il attendait, plus elle souffrait, même si il essayait de lui prouver qu'il tenait à elle en geste et en quelques paroles, il n'arrivait pas à le dire concrètement, n'arrivait pas a sortir ses mots tant qu'il n'avait pas la sûreté de ceux-ci. Ce ne sont pas des mots à envoyer en l'air, à quiconque le croise, par hasard, comme ça. C'était important, et en dehors de la famille, il ne l'avait jamais dit à personne.

Elle lui répondit donc, lui disant qu'elle préférait ouvertement dormir. Il le compris très bien, et n'en dit pas le contraire. De toute façon après une journée pareille, ça leur ferait du bien, surtout à savoir qu'il travaillaient le lendemain. Shana allait retrouver son univers de petits élèves assoiffés de savoir, et Michael le monde du crime. Et le soir, il allaient se retrouver, et cela pendant sans doute plus de trois jours. Comment cela allait-il se passer ? Il se demandait combien de temps ça allait mettre... Mais entre temps, il ne voulait pas la perdre. C'était un compte à rebours atroce, sans savoir quand cela allait exploser, et comment ça allait s'éparpiller. Même pour lui, la situation était horrible. Il ne savait plus ou donner de la tête, ou plutôt du cœur...

- « Pas de problème. »

Il était déjà plus de vingt trois heures passées. Pas très tard, mais vu la journée, autant se coucher tôt. Demain, en ce qui concernait Michael, réveil matin six heures. Il n'était pas nuit en ce moment, et tant mieux, parce que ses soirées, il comptait les passer avec la demoiselle. Non pas pour ce que vous pensez, ce n'était pas son intention première non. Mais il comptait bien tout savoir, et pour cela, il c'était posé une limite de trois jours maximum. Si il n'avait pas de réponse d'ici là, sa décision était prise... Il comptait bien voir au fond ce qui la triturait plus que tout. Même si il le savait, il y avait plus de raisons qu'on ne le pensait. Il allait par n'importe quel biais le lui faire dire, à elle. Puisqu'elle le ressent, pourquoi ne le dit elle pas ? Peut-être que si elle même posait ça sur table, il pourrait réussir à s'entendre... Pourquoi avait-il un doute sur ce qu'elle ressentait ? Non, ce n'était pas un doute. Il savait qu'elle ressentait quelque chose. Qui était plus fort que la normale, surtout pour la faire souffrir ainsi. Mais il ressentait le besoin de pousser l'analyse aussi loin qu'il le pouvait, pour qu'il le sache, qu'il entende, qu'elle le dise, et qu'on en finisse... C'était stupide. Stupide de vouloir insister pour prouver ce qui est déjà démontré. Mais pourtant, il en avait besoin, comme elle avait besoin de ses mots, qui lui redonnerai le sourire.

Ces yeux ne pétillaient plus de la manière qu'il aimait tant. Cette malice, cette provocation dans son regard, elle ne l'avait plus. Ce sourire si charmeur, enjôleur, sauvage et attirant... elle ne le portait plus. Il n'y avait qu'un seul moyen de lui rendre tout ça. Un seul, et il ne pouvait pas le lui dire maintenant. Il fallait qu'elle tienne le coup, encore... Et il s'en sentait coupable. Il n'arrivait pas à assumer de lui faire autant de mal. Et cette inquiétude était en elle même une preuve, mais s'en rendait-il compte ?

Apparemment pas... Il baissa les yeux quelques instants, terminant de manger le peu qu'il avait servi. On entendait plus que le bruit des couverts, et des assiettes qui tintaient.Il se leva, et débarrassa la table à l'aide de Shana, qui termina et partit en direction de sa chambre, seule. Il ne dit rien, et ce contenta de tout laver, calmement. Il éteint la musique. Aucun bruit a part celui qu'il faisait ne résonnait dans l'appartement. Il mis bien dix bonnes minutes à tout ranger. Éclairé par un unique spot de lumière, il posa ses mains sur le rebord de l'évier, penchant sa tête en avant, fermant les yeux. Ses mains tremblaient sous l'appui de son corps, mais ce n'était pas que ça. Il ouvrit une bonne fois ses yeux, une expression de frustration énorme sur le visage, d'une envie d'hurler, sans doute, d'une envie de frapper, aussi forte que ce qu'il ressentait, mais qui ne voulait pas sortir, qui cognait douloureusement à l'intérieur de sa poitrine, emplie de certitudes, corrompue de doutes...

Il éteignit les lumières, l'appartement ce retrouva dans le noir. On pouvait voir la lune, pleine, entourée de brouillard et torpillée de légers flocons. C'était magnifique à voir. Il passa devant, allant vers sa chambre, ou il retrouva la demoiselle allongée dans ses draps, le regard plongé dans l'immensité extérieure. Il resta un moment à la regarder, même si ça pouvait paraître bizarre. Elle faisait tellement... pure, comme ça, à moitié nue, enroulée dans des draps blancs... Elle était magnifique, pourtant on ressentait plus que tout autour sa tristesse.

Il balança sa chemise sur son bureau, puis vint se glisser sous ses mêmes draps d'un blanc immaculé. Elle était de dos à lui, et semblait vouloir y rester, pour le moment. Il ne la contraria pas, et vint juste se mettre derrière elle, passant son bras autour de son ventre, déposant sa main tiède sur celui-ci, la tenant contre son torse, alors qu'elle était encore de dos. Son menton était déposé dans le creux de son épaule. Un long silence passa, avant qu'il ne lui dise d'une toute petite voix ;

- « Bonne nuit, Shana. »

Il vint déposer un adorable baiser sur sa joue, avant de se remettre dans la position ou il était, la gardant contre lui, mais la laissant libre de bouger si elle n'était pas bien. Avant de fermer les yeux, il murmura, doucement près de son oreille ;

- « Promet-moi de faire de beaux rêves... Et si tu n'y arrives pas, alors attends moi. Attends moi juste. »

Une allusion. L'attendre... Pourquoi pas, mais il ne savait pas si ça durerai indéfiniment.
Combien de temps encore ? Il ne le savait pas, mais il voulait juste qu'elle l'attende...
Il ferma ses yeux, sans rien dire, la gardant contre elle, son cœur battant contre elle, sa main déposée sur son ventre, étant venue saisir la sienne.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Sam 3 Déc - 22:39

J'avais toujours le regard perdu dans les tourments des rafales de neige au dehors, lorsque j'entendis Mich rejoindre la chambre. Je fermais les yeux. Je ne voulais plus rien entendre, ni même le sentir prêt de moi pour le moment... J'étais entrée dans un monde trop douloureux, trop houleux pour pouvoir le supporter. J'avais l'impression que mon coeur était ouvert en deux... Je le sentis s'allonger près de moi, son corps se collant derrière mon dos. Sa main vint se glisser sur mon ventre, pour venir saisir la mienne, et je sentais son souffle chaud balayer mon cou. Pourquoi cet excès de tendresse ? Pourquoi tout ça si il ne ressentais rien ? Son comportement était très contradictoire avec ce qu'il semblait être... Tout cela avait vraiment le don de me mélanger les neurones à tel point que j'en avait mal à la tête... Je préférais rester silencieuse, mais à ses paroles, quelques larmes vinrent couler sur mes joues. L'attendre ? Et combien de temps ? Cette situation était encore trop délicate pour qu'elle puisse durer longtemps... Je ne répondit pas, et laissais mes larmes ruisseler doucement, sans bruit, ma souffrance restant enfermée dans mon corps...

Je finis par m'endormir, malgré la peine qui me taraudait. Une dure journée m'attendais le lendemain, et je me devais d'aller travailler sereinement. La nuit fut relativement courte, entre mes cauchemars, et les insomnies, je n'avais pas réellement bien dormi. Michael était parti avant moi, et quand mon réveil sonnait, j'étais seule dans le lit. Je me levais, avec un petit mal de tête, et me dirigeais vers la salle de bain pour me doucher. Une fois lavée, je sortie de la douche avant de me maquiller toujours légèrement, sur mes yeux encore gonflés par les larmes. Je me coiffais ensuite, relevant mes cheveux que j'attachais avec une pince, et je m'habillais, assez simplement pour une fois. J'avais choisi un chemisier blanc, me mettant tout de même en valeur grâce à un ceinturon noir qui soulignait ma poitrine; Un slim noir qui moulait mes fesses plantureuses, et des escarpins à talons noirs vernis qui galbaient mes longues et fines jambes. J'étais fin prête, mais sur mon visage manquaient la joie et le sourire qui faisaient de moi celle que j’étais habituellement...

Je me dirigeais cependant vers le salon où m'attendaient mon sac à main et mon manteau, avant de m'engouffrer dans le froid matinal qui régnait dans la ville d'Aideen. Il m'avait suffit de 15 minutes de marche pour arriver sur les lieux de mon travail. Une fois entrée dans l'établissement, quelques professeur me saluèrent et certains m'offrirent leur soutien pour le futur procès qui m'attendait contre le professeur de sport pervers. Tiens, je l'avais presque oublié celui-là... Et pourtant, d'un point de vue "évènement grave", c'est bien celui-ci qui aurait du attirer toute mon attention. Mais ce n'était absolument pas le cas. J'étais bien trop préoccupée par Michael... Arrivée en salle des professeurs, je pris quelques affaires de cours dans mon casier avant de me diriger vers la salle où j'avais l'habitude de donner mes cours. Une fois dedans, je fermais la porte. Je m'adossais alors subitement contre cette même porte, regardant mon bureau, puis les bureaux carrelés du premier rang... Mes yeux se fermèrent un instant, et je revoyais ce moment de passion et de désir intense qui avait animé nos deux corps ici même... Je rouvrais les yeux, et quelques larmes coulèrent une fois de plus sur mes joues. Tous ces moments passés avec Michael revenaient sans cesse comme des flèches qui transperçaient mon coeur de part en part... La souffrance était bel et bien présente et elle ne comptait pas me laisser tranquille pour aujourd'hui...

La journée avait été longue, et riche en larmes malgré tout... J'avais craqué à la pause de 10 heures, craqué pendant le repas devant mon assemblée de collègue, et même pendant le cours, lorsque une de mes anciennes proies avait cherché à me coller une main aux fesses. Je l'avais assez méchamment rembarré avant de lui coller 4 heures de retenues, et un avertissement... C'était assez dur, mais je n'avais pas du tout envie qu'on me touche et encore moins qu’un jeune puceau tente pour la énième fois de me faire la cours. A la fin de la journée, vers 17h00, je me décidais à rentrer chez Michael, après avoir collé trois tonne de devoir à mes élèves.

Une fois rentrée, j'enlevais mes chaussures et me laissais tomber dans le canapé. Michael n'était pas encore rentré. J'en profitais donc pour essayer de me reposer, sans penser à tout ça, mais je devais reconnaître que c'était impossible... Allongée sur le canapé, les yeux rivés au plafond, je devais surement faire peine à voir. Je me redressais cependant, et parti enfiler un vieux jogging avec un débardeur, pour m'enfoncer dans le canapé, et corriger les copies de mes élèves. Vue l'humeur massacrante qui me tenait, je pense que les commentaires désobligeant et les mauvaises notes allaient fuser...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 4 Déc - 0:54

Michael était resté comme ça toute la nuit. Tout la nuit en la serrant contre elle, comme si il ne voulait pas qu'elle parte, comme si il voulait qu'elle l'attende, tout en lui laissant tout de même la possibilité de partir, si elle se sentait si mal. Il avait gardé sa main sur son ventre, et ses lèvres dans son cou. Il avait mis longtemps à s'endormir, mais n'avait pas plus fait que ça. Il s'en sentait d'ailleurs coupable, mais que pouvait-il faire de plus ? Pour lui, ce n'était pas encore le temps... Il avait attendu qu'elle s'endorme, attendu que ses larmes ne coulent plus, pour fermer les yeux et tenter de s'endormir. Peu importe l'heure, même si il se levait tôt. La nuit était déjà bien entamée quand il s'endormit, laissant des songes étranges peupler son esprit.

Son réveil sonna à cinq heure du matin. Il s'empressa de l'éteindre, pour ne pas réveiller Shana qui pouvait encore dormir un peu avant d'aller travailler. Il ne l'avait plus vraiment dans ses bras au matin. Elle s'était un peu éloignée, pendant la nuit. Il se leva alors, après avoir passé cinq bonnes minutes pleines à la regarder dormir, comme ça. Ses cheveux étaient un peu rabattus sur ses joues et ses yeux, fermés et encore un peu gonflés. On pouvait lire la trace de ses larmes sur ses joues, jusqu'à son cou. Elle était réellement magnifique... Quand elle dormait elle paraissait si... Innocente, si.. malheureuse. Il ne s'en dit pas plus, et se leva assez vite, pour aller a la salle de bain se préparer après une bonne douche. Il resta au moins vingt bonne minutes sous la douche, l'eau chaude lui faisant du bien, alors qu'il restait encore dans ses pensées. Sa façon d'agir actuelle était peut-être encore pire que de lui dire la vérité quand lui même la saura. La faire languir de cette manière n'est peut-être pas la meilleure des idées ? Elle a l'air si malheureuse... Pourtant il ne pouvait pas tout arrêter là tout de suite, il ne voulait pas, il voulait être sûr. Il se sentait con. Con de la laisser dans cet état là pour sa petite personne. Pourtant, il savait que le dénouement était... fatal, d'une manière ou d'une autre, pour lui ou pour elle. Alors pourquoi attendre ? Il ne savait même plus répondre à cette question...

Il sortit de la douche, se mit une serviette autour de la taille et alla chercher un uniforme propre en silence dans l'armoire de sa chambre. Le soleil n'était pas encore levé, la lune éclairait encore le ciel et les flocons qui tombaient encore. Il regardait ce paysage a travers la baie vitrée, l'air nostalgique, l'air perdu. Il attrapa très vite ses vêtements et s'habilla dans la salle de bain pour faire le moins de bruit possible. Il enfila son pantalon noir, sa ceinture avec tout ses accessoires, menottes, matraque et flingue, qu'il récupéra dans sa table de nuit pour le ranger dans l'étui. Il mit ensuite sa chemise blanche avec ses insignes et ses épaulières bleues-dorées, mis sa cravate noire qu'il ajusta bien et enfila ses chaussures. Il sortit de la salle de bain, rangea son insigne sur sa table de nuit, dans sa poche, son portefeuille dans l'autre, et le voilà parti. Il regarda encore la jeune femme allongée dans son lit un bon moment, quitte a le mettre en retard, avant de partir. Il ferma doucement la porte, lui ayant laissé un double des clés sur la table de nuit.

Il partit alors au boulot alors qu'il faisait encore nuit. La neige était bien tombée cette nuit, et gelait par endroit, mais sinon n'avait pas tenue a part sur les toits. Les rues étaient encore désertes, il était à peine six heures et demie. Il pris sa voiture, et se rendit au commissariat. La plupart de ses collègues n'étaient pas encore arrivés, et il se retrouva seul un bon moment le matin devant la machine à café, a donner quarante centimes pour une petite dose de caféine. Il allait sans doute en avoir besoin. Il but son café avant de croiser ses collègues, qui vinrent les uns après les autres, jusqu'à à peu près sept heures et demie du matin. Il resta un petit moment à discuter avec eux, avant d'aller s'occuper de deux trois cas en paperasse, et de se préparer à patrouiller cet après midi. Pas trop de travail aujourd'hui, ce qui le forçait à se plonger dans ses pensées. Ses collègues lui demandaient toujours la même chose, "quelle minette il avait serré hier soir pour avoir une tête fatigué comme ça ce matin" ... Si ils savaient. Il ne leur disait pas grand chose a propos de ça. Ses collègues étaient toujours avides de ses grandes aventures nocturnes, ou même diurnes, d'ailleurs. Mais n'étaient pas non plus au courant que ça avait cessé. Il ne préférait pas leur dire. Ils allaient lui poser trop de questions. "et la nana de la dernière fois, alors, tu sais l'histoire des talkie walkie... tu l'as revue ?" putain que cette question revenait. Au moins trois fois dans la journée. Ils étaient bien trop curieux, mais en même temps, avant, ça ne dérangeait pas Michael de parler de tout ça. Mais là ça devenait presque tabou... D'habitude entre potes ils aimaient bien parler de trucs comme ça, de nanas, de soirées, diverses et autres encore, tout ce qui parlait de leurs vies sexuelle ou pas, mais qui s'en rapprochaient grandement. Mais là, aujourd'hui tout particulièrement, c'était gonflant. Un collègue lui posa une dernière question ; "T'as vraiment l'air mort... Qu'est ce que t'as foutu ?" .. là il ne répondit pas. Il préféra se lever, et lancer un simple ;

- « Je vais déposer les papiers pour le boss. Je te retrouve a 14h pour la patrouille, okay ? »

Il le regardait avec un air vraiment sérieux, même pas fatigué, mais très pro. Il se fondait dans son professionnalisme pour oublier. Pour penser a autre chose. De plus on lui avait toujours appris : Vie Privée n'influence pas Vie Professionnelle. Et ça, il l'appliquait toujours. Mais il devait avouer que là, il avait du mal... Trop de choses se chamboulaient dans sa tête, tellement qu'il avait une simple envie ; tout envoyer en l'air.

A quatorze heures, comme prévu, il commença une patrouille avec son équipier habituel du lundi, dans un quartier assez calme ses temps-ci. Pas trop de choses à faire, pas de gens à arrêter, juste des fouilles ou des histoires de vols bien banales. Rien d'assez extravagant pour en être intéressant et aucun scénario à envier au films d'action. C'était une journée banale, une journée grise, comme le ciel, comme le reste de sa journée, comme son cœur. Gris.

Il quitta le travail vers vingt heures, comme d'habitude, le lundi. Il savait qu'il allait sans doute retrouver Shana chez lui, mais avait un doute. Peut-être était elle rentrée chez elle ? Peut-être n'avait elle pas eu la patience adéquate... Il ne savait pas, et rien que cette pensée le dérangeait. Comme si on lui serrait un coin de son cœur. C'est avec un air un peu blasé, qu'il ouvrit la porte. Il se déchaussa, ferma derrière lui et retrouva alors sa jolie prof installée sur son canapé, a corriger ses copies. Son air plutôt sévère n'en disait que trop sur ce que les copies allaient ramasser. Il se plaça en face d'elle, tout en desserrant sa cravate, et la retirant, jouant ensuite avec, par réflexe.

- « Tu travailles trop. »

Il s'approcha alors d'elle, puis s'installa a ses côtés, lui piquant une copie pour regarder ses appréciations, tout ça. C'était pas joli joli tout ça. Enfin bref, il n'y fit rien de plus, et redisposa la copie sur le petit tas déjà corrigé. Il fit une petite mine intrigué, regardant ensuite d'autre copies sur lesquelles les élèves prenaient bien cher... Les pauvres. Tout ça par sa faute !

Bref. Sur un coup de tête, il envoya valser les feuilles d’interro du canapé, avant de venir se placer au dessus d'elle, la bloquant. Il savait très bien qu'elle n'apprécierai pas. Il savait très bien que ce n'était absolument pas le moment. Mais il fallait qu'il le fasse. Il en avait trop envie, et ça n'était que le deuxième jour de grâce de la jeune femme. Il se sentait mal de faire ça maintenant, lui même trouvait ça inutile d'un côté. Mais il en avait besoin. Rien que pour se le rentrer dans la tête. Rien que pour être sûr... Et pour toujours, encore et toujours être sûr, il fallait qu'il la fasse souffrir... Mais ça n'allait pas être long.

- « Regarde-moi dans les yeux. »

Il la regarda dans les yeux, longuement. Son souffle était quelque peu saccadé, bizarrement. Il se sentait un peu mal de faire ça, mais il compta jusqu'à trois dans sa tête sans rien dire à Shana, avant d'opérer. Son oeil droit brilla fortement, et quelques secondes à peine plus tard, il était à l'intérieur d'elle. Mais d'une toute autre manière, cette fois...

Son esprit était tellement... noir. Perdue. C'était le mot. Et lui avait tout vu. Sa souffrance, ses souvenirs. Ce qu'elle gardait de meilleur, ce qu'elle gardait de pire. Son corps tremblait, il sentait cette pression qu'elle avait sur son cœur. Il rentrait dans son âme et ressentait cette douleur. C'était horrible. Il ressentait coup pour coup ce qu'elle endurait. Sa douleur, ses pleurs, ses peurs, ses frayeurs... tout était là, dans sa tête, et dans son cœur. Il ressentait tout. Il tremblait. La transe ne dura pas longtemps... Ca devenait insupportable. Tellement insupportable que la douleur qu'il ressentait à travers Shana se faisait ressentir physiquement sur lui. Des larmes involontaires, qui étaient versées par Shana. Des tremblements, des peurs... Il rouvrit les yeux.

Il sentait ses yeux qui le brûlaient. Son cœur qui battait à cent à l'heure. Cette douleur qui poignardait son âme.
Alors c'est ça qu'elle ressentait ? C'est cette horreur qu'elle endurait.. ? Il se prenait là, tout de suite, pour un monstre, un criminel. Il se leva brusquement, son regard ne disant que "désolé" aux yeux de la belle, avant d'aller se poster devant la baie vitrée. Il mit la main sur la bouche, comme une sorte de choc. C'était étrange... Il savait qu'elle avait mal. Mais à ce point, c'était tellement puissant, qu'il se sentait encore fragile de l'avoir possédée, se sentait encore horrible de ce qu'il lui faisait endurer.

- « Shana... »

Il n'osait rien dire. Il avait juste envie de frapper cette vitre qu'il avait en face de lui, de toute ses forces. Mais il ne le fit pas. Il ne savait pas, il ne savait plus. Plus comment réagir. Il venait de pénétrer son esprit, et ce n'était pas rien. Elle allait surement lui en vouloir... Et il n'allait surement pas partir. Il pouvait réagir, maintenant. Plus qu'une nuit...
Et les trois jours de grâce étaient terminés.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 4 Déc - 1:27

J'étais à fond dans mes corrections de copies. Toutes les fautes étaient barrées de rouge, et les grosses fautes prenaient un poins de moins. Les cours non sus méritaient moins deux points par réponses non données, et la moyenne de classe sur ce devoir était pour le moment relativement faible. Seules deux copies sortaient du lot avec un 16 et un 19 sur 20. Je raturait, soupirait et commentait avec ténacité les copies faibles de mes élèves. C'était peut être égoïste, ou exagéré, mais j'avais un réel besoin de me défouler. Assise en tailleur sur le canapé, mes copies sur les genoux, j'avais vraiment l'air d'une bosseuse, mais parfois, lorsque je prenais une petite pause, mon esprit s'envolait vite ailleurs... Michael revenait hanter mes pensées et je me remettais vite à raturer de rouge les copies, dans des gestes nerveux, en me mordant la lèvre pour ne pas hurler. Hurler de colère face à ses imbéciles qui orthographiaient mal des mots de bases, et hurler de désespoir face à l'incompréhension de celui que j'aimais...

La porte d'entrée s'ouvrit, et je vis Michael rentrer. je ne le regardais que sans plus, juste du coin de l'oeil, et le vis se déchausser puis enlever son manteau avant de venir me rejoindre sur le canapé. J'avais envie qu'il me laisse un peu tranquille, mais lui, avait l'air d'en avoir décidé autrement. Il me fit une petite remarque, et je relevais la tête en soupirant, relâchant un peu mon stylo, et lui rétorquant sur un ton impatient :

"J'ai du boulot là..."

Ouah ! Vive l'intensité des premiers mots que je lui prononçaient après des heures et des heures sans s'être parlé... Peut être un peu violent, mais mon coeur commençait à ne plus pouvoir engranger toute cette colère et cette souffrance qu'il gardait en lui. je m'étais remise à la correction des torchons de mes élèves, lorsque je le vis regarder tout d'abord une des copies, avant d'envoyer tout valser par terre, d'un coup de main. J'allais relever la tête pour cette fois-ci lui dire mes façons de penser, lorsqu'il me bloqua en dessous de lui, serrant mes poignets pour ne plus que je bouge. Non, mais il était malade.... Il lui arrivait quoi là ? Je ne dis rien cependant, alors qu'il me demandais de le regarder dans les yeux... Ok, j'allais céder, histoire d'être tranquille après. Je me décontractais un peu, avant de planter mon regard azuré dans le sien...

Là, je ne compris pas bien ce qu'il était en train de se passer... D'abord une lumière vive, et ensuite, cette sensation de ne plus pouvoir rien faire ni de mon corps, ni de mes pensées... Je ne voyais rien. J'étais dans le noir complet. J'avais l'impression de ne pas être seule pourtant, comme enfermée dans les ténèbres avec une chose terrifiante qui me rendais terriblement faible... J'étais dans l'incapacité de bouger, et même de hurler... Vous avez déjà surement pu faire un rêve de la sorte, ce genre de rêve ou le danger approche et ou vous avez l'impression d'être dans une masse cotonneuse qui vous empêche de bouger et même de crier... Je suffoquais, j'étouffais, comme sous le poids d'une chose invisible qui violait mon corps et mon esprit. Je me sentais seule et faible, perdue dans ce noir immense, cette obscurité infinie. On aurait dit que j'avais perdu tous mes sens... Je n'entendais plus, je ne voyais plus, et aucun son ne pouvais sortir de ma gorge... c'était tellement horrible, et pourtant, dieu seul sait si j'avais envie de hurler à ce moment même...

Tout se stoppa d'un coup. Ma vision revint aussi vite qu'elle était partie, et tout redevint normal. Je ne criais pas. J'en était incapable. L'énergie avait quitté mon corps, et je n'osais plus regarder Michael... C'était lui qui m'avais fait subir une chose pareille ? Comment... Comment était-ce possible ? Ma respiration s'accélérait sous la panique, tandis que mon regard restait désespérément vide et morne. Allongée sur le côté, dans le canapé, mes bras en croix contre ma poitrine, je me mis à trembler légèrement, haletant toujours comme si j'avais couru des kilomètres. J'étais toujours incapable de bouger, paralysée par la peur... Tout se mélangeait en moi. Cette envie de fuir, mais mes membres qui sont comme paralysés, cette envie d'hurler, mais cette boule qui reste au fond de ma gorge... Pour la première fois, j'avais peur de Michael.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 4 Déc - 2:15

C'était... horrible. Comme si il ne s'en remettait pas. Alors c'est ça qu'elle ressentait ? A ce point là ? Même si il se doutait que c'était puissant, l'imaginer à ce point était limite inconcevable... Cette souffrance, celle qui la taraude jour et nuit, qui la détruit de l'intérieur... C'était de sa faute. Et lui, il n'était même pas capable de mettre des mots sur ça. Il souffrait, certes, mais ce qu'elle ressentait elle, était dix fois pire... Et lui il la laissait comme ça. Et lui, il ne ressentait pas ça. Peut-être parce que c'était un homme, alors il modérait ses ressentis. Mais là, les larmes de Shana avaient coulé a travers ses yeux, ses tremblements avaient agité son corps, son cœur battait au rythme effréné du rien, et sans s'arrêter, restant avec l'impression qu'il allait exploser... Les sentiments d'une femmes, étaient-ils réellement décuplés quand elle les ressentait ? On aurait dit qu'elle ressentait la plus grosse peine de sa vie, alors que rien pourtant n'avait encore été décidé. Une peur énorme, tellement énorme qu'elle avait déjà abandonné le mot "espoir" et que pour elle tout était déjà terminé. Il était encore sous le choc, et n'osait même pas regarder Shana, alors qu'il était en face de cette baie vitrée.

Le pouvoir qu'il détient, d'habitude, permet d'entrer dans l'esprit des gens, de fouiller, mais aussi surtout de les posséder. De les contrôler. Là il n'avait rien pu faire. Rien. Il était rentré, il avait vu, l'horreur, le noir, le désespoir. Puis il avait été rejeté en ayant absorbé les sentiments. Ca ne lui était jamais arrivé... Son pouvoir avait il d'autres facettes ? D'autres facettes qu'il ne connaissait pas ? Réellement, le lien qu'il avait avec Shana lui avait fait ça, avait agit de cette manière sur son pouvoir. Mais ça, il ne le savait pas. Et il en était de fois plus choqué, de voir que son pouvoir n'avait pas fonctionné comme il le pensait. C'était étrange... Mais son esprit avait rejeté le sien, et lui avait renvoyé toutes ses ondes négatives. Le combat était vain, il n'avait même pas pu se défendre avant d'être rejeté et piqué de l'incertitude de Shana.

Il était là, en face de cette vitre, à regarder à travers la baie vitrée la neige qui ne cessait de tomber ses derniers jours. Il avait le poing serré, s'appuyant contre la vitre, et le poing tremblant, contre ce verre qui paraissait là tout de suite si fragile. Il avait envie de le frapper. Pour tout évacuer. Il avait envie de hurler, mais il ne pouvait pas. Il était bloqué là. Qu'est ce qu'il devait faire ? Pourquoi lui n'avait pas aussi mal ? Qu'est ce qu'il ressentait ? Pourquoi ça le peinait autant ? Pourquoi ça lui faisait aussi mal ? Pourquoi il n'était encore pas au point de lui dire ? Si, il l'était... Il l'était, presque, à quelques points près. Alors pourquoi pas maintenant ...? Il canalisait sa colère, comme il le pouvait. Il essuyait ses larmes qui ne lui appartenait pas sur ses joues, qui le brûlait comme des blessures à vif tout le long de son visage. Comme des entailles qui se plantaient peu à peu dans sa peau sans pouvoir les enlever, et qu'il devait vivre avec. Mais à quoi il jouait ? A rien. Il s'en tenait à ses putains de "trois jours". Demain matin, il allait le lui dire. Elle se devait de savoir...

Il se sentait dégueulasse a la faire attendre comme ça. Tout ça parce que ce n'était absolument pas le moment.

- « Et merde ! »

Il frappa un gros coup dans la vitre, avant de se retourner vers Shana, le poing tremblant sur la vitre. Il vint sans hésiter s'approcher d'elle, même si il s'attendait a une réaction autre de sa part, il se permit de venir se mettre sur le canapé a côté d'elle, en la regardant dans les yeux. L'effet négatif prenait encore possession de lui, il tremblait encore... Il essaya de saisir les mains de la demoiselle, avant de les serrer entre les siennes, pas fort, mais assez pour qu'elle comprenne que c'était sincère. Il regardait ses yeux vides, sa peau trembler...

- « Excuse-moi, j'aurai du te prévenir avant. Si tu veux que je t'expliques, dis le moi, mais je comprendrais que tu ne veuilles pas m'écouter. »

Il la prit contre lui, du moins essaya, saisissant doucement ses épaules, puis la ramenant contre lui.
Son pouvoir n'avait pas marché. Mais il lui avait quand même prouvé fois mille...
Qu'elle l'aimait plus que tout au monde.
Et qu'il était en train de la briser.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 4 Déc - 2:59

Toujours en proie à cette paralysie, mes yeux restaient désespérément vides de toute expression...Qu'est-ce qu'il m'avait fait ? J'entendis un gros boum avant qu'il ne se rapproche de moi, essayant de me faire réagir. Je repris rapidement conscience, mais il était trop tard. J'étais tellement effrayée de par ce que je venais de vivre, que je le repoussais violemment, en hurlant, tout en me levant :

"NE ME TOUCHES PAS !"

Mon visage était déformé par la peur et l'hystérie. Je reculais, laissant couler des larmes sur mon visage blafard de peur, avant de cogner violemment contre le mur. J'haletais, et ma seule issue était de partir. De le fuir, lui qui me faisait tant souffrir et qui était capable de choses immondes comme celle que je venais de subir... J'eut juste le réflexe d'empoigner mon sac à main, et de faire le tour de la pièce pour enfiler mes converses et partir en claquant la porte.

Je dévalais les marches presque en courant, laissant éclater mes sanglots. Je sortis et me retrouvais dans la rue. mais pour aller où ? Je n'en savais rien. Il fallait que je marche, pour me défouler, et pour respirer... Essayer de tout oublier. Mes pieds foulaient la neige qui commençait à tenir sur les trottoirs, alors que je m'enfonçait dans la forêt du parc du centre ville. Je marchais vite, et tout droit. Il fallait que tout ça s'arrête, qu'enfin mon coeur et mon esprit trouve le repos. Je finis par m'arrêter, laissant tomber mon sac au sol, et regardant les doux flocons de neige tomber un peu plus forts. Un puis deux tombèrent sur mes joues, bien vites fondus par la chaleur de mes larmes que je n'arrivais pas à retenir. J'enfouis ensuite mon visage dans mes mains, meurtrie par ce sentiment et par cette peur qui me tenaillaient tout entière. J'étais en débardeur sous la neige et pourtant, je ne ressentais pas le froid. Tout se mélangeait en moi. la haine, la peur... L'amour. Surtout l'amour. Et pourtant, dieu seul savait à quel point j'étais effrayée par celui que j'aimais, et ce plus que jamais à cet instant présent.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mar 6 Déc - 1:58





Elle était partie. Je n'avais plus que le sol sous mes pieds et il se dérobait peu à peu. Une rage sans fin s'emparait de moi, comme si tout m'échappait, comme si tout m'avait échappé. Je ne comprenais plus. Fallait-il que je cours, ou que je reste ? Fallait il que je l'achève, ou que je lui mente ?  J'étais pour la première fois dans une incertitude bien trop pesante. Une pression atroce. La décision était à prendre... Et moi je restais là planté comme un con au milieu de mon salon.

Elle l'avait rejeté brutalement, et il avait pu apercevoir l'espace de deux secondes la peur, dans ses yeux. Il l'effrayait, il la pétrifiait. Elle ne devait pas comprendre ce qu'il lui arrivait, et c'était normal. Depuis les trois mois depuis peu qu'ils se connaissent, il ne lui en avait jamais parlé, il ne lui avait jamais montré. C'était une chose qu'il gardait au plus souvent pour lui pour le peu souvent ou il s'en servait. Mais la, il en avait ressenti le besoin, irrémédiable, l'envie de savoir, tout, tout de suite. Même si il le savait déjà, il voulait l'entendre, il voulait le voir... Et au final, il l'avait ressenti. Son cœur ne c'était jamais serré aussi fort, ni n'avait battu à tout rompre. Son sang était toujours resté froid. Il avait une sale impression d'avoir commis le plus horrible des crimes. Il avait l'impression que tout ce qu'il tenait auparavant entre ses mains glissait entre ses doigts... Comme le scénario d'un film qui tournerai mal. Comme un pantin qui prendrait son indépendance. Comme si pour la première fois de sa vie, il se sentait stressé, pour échouer dans la peine et la douleur... Les sentiments que lui avaient transmis Shana étaient encore là. Son cœur malade était encore à vif et cette impression de mal être, cette crainte permanente, lui triturait l'esprit, et le rendait complètement dingue. Il avait envie d'hurler. Envie de crier sa faiblesse. Sur ce coup là, il n'arrivait même plus à faire la différence entre ses sentiments et ceux de Shana. Qu'avait-il fait ? Pourquoi en était-ce arrivé là déjà ? Et pourquoi maintenant qu'il y était, il ne savait plus ce qu'il faisait ? Elle l'avait fait tomber dans un piège dans lequel il ne doutait pas tomber... Et elle non plus.

Il s’asseyait sur le canapé, quelques secondes, mettant le visage entre ses mains, et poussant un soupir long et las, battant du pied. Il faisait le vide dans sa tête. Essayait de séparer ses propres sentiments de ceux que lui avait transmis Shana, tout en faisant la part des choses en évitant de prendre sa culpabilité comme raison. Il devait décider de lui même ce qui allait se passer, là, maintenant. Et la première chose, c'était d'aller la chercher. Il ne pouvait pas la laisser comme ça seule dans la nuit. Nuit qui allait bientôt tomber complètement. Le ciel s'assombrissait de plus en plus, et la neige tombait encore.


I'm not a perfect person, There's many things I wish I didn't do, But I continue learning, I never meant to do those things to you.


De toute façon, il était trop tard. J'avais déjà tout envoyé valser.
J'avais déjà tout foutu en l'air.


Il était vingt heure trente. Sans réfléchir, il était sorti de chez lui. Il n'avait même pas fermé sa porte à clé, n'avait même pas vérifié si il avait pris ses clés, rien. Il était parti, en courant, toujours en uniforme, en chemise, dans le froid, sans sa veste. Il pensait à Shana, en débardeur, dehors dans ce froid. Il avait dévalé les escaliers à une vitesse fulgurante et n'avait pas perdu de temps dans l'ascenseur. En bas, il n'avait pas réfléchi à deux fois pour retrouver ses pas et avait foncé dans la neige, suivant les traces de pas, sans s'arrêter, à en perdre le souffle. Dehors il neigeait beaucoup, seule la lumière des réverbères éclairait les flocons qui tombaient. Ses pieds s'enfonçaient dans la neige de plus en plus épaisse et ralentissait sa course, qu'il s'acharnait pourtant à ne pas retarder.


I'm so tired of being here, Suppressed by all my childish fears, And if you have to leave, I wish that you would just leave, Your presence still lingers here, And it won't leave me alone.

Ses joues étaient glacées, tout comme ses mains, le bout de ses doigts. Mais pour être honnête, il s'en fichait totalement. Plus rien d'autre ne comptait maintenant que de la retrouver. Pourtant il avait peur. Pas une peur, pas une crainte. Il appréhendait cette retrouvaille. Il ne savait pas comment le dire. Pour ce genre de choses, il n'arrivait jamais à trouver ses mots. Pourtant, il fallait bien qu'il les trouve, là, et dans quelques secondes. Le peu de gens qu'il y avait dans la rue et en voiture le dévisageaient tellement il courrait à s'en tuer les poumons, et sans haleter, tellement il était... prêt. Déterminé. Rien ne s'annonçait plus difficile que de dire ce qu'il allait prononcer. Pour lui, c'était horrible. Pourquoi l'était-ce autant ? Parce qu'il était trop bête...

Il finit par se retrouver dans un parc, très peu éclairé, juste par quelques réverbères. La neige avait recouvert tout l'espace vert, et on pouvait juste voir le chemin tracé par les pas de Shana. Il ralentit le pas. Il savait qu'elle était là. Dans ce parc. Il savait qu'elle s'était isolée ici. Il savait qu'en face de lui, il allait voir la femme qui l'avait fait aimer... tomber dans un cauchemar innommable.

Tout ça, moi aussi j'y avais cru, jusqu'à aujourd'hui. Tu m'aimes bien trop fort. Bien trop pour que je le sois assez. 
Mais je préfère ça que de te faire vivre dans une éternelle illusion.


Une illusion... Une illusion. Il n'était pas capable, pour lui, d'assumer ce qu'elle ressentait. Pourtant, il le savait. Ce n'était pas rien, chez lui non plus. Jamais il ne s'était autant remis en question. Jamais il n'avait agi comme ça avec une fille. Jamais son cœur n'avait autant battu. Mais ce n'était pas assez. Pas assez pour le convaincre de rester. Pas assez pour ce qu'elle voulait, pas assez pour ce qu'elle ressentait. Même si c'était énorme pour Michael de ressentir ça, Shana en ressentait bien trop. Avait-il peur ? Était-ce une crainte si horrible que le départ était une solution ? Non, ce n'était rien de tout ça. Ni la peur, ni la crainte. C'était la faiblesse... Une faiblesse qui l'écrasait totalement. Une faiblesse qui le dominait et lui disait tout, mot à mot, de ce qu'il devait faire. Et il obéissait... Au risque de le regretter.

Il arriva dans un coin du parc plus boisé, plus tranquille encore. Il la retrouva ici, le visage levé vers le ciel, de dos. Il savait que ses larmes ruisselaient sur ses joues. Il savait que ses mains ainsi que tout son corps tremblait. Il s'approcha doucement d'elle, ses pas résonnant dans la neige. Il vint en silence se placer devant elle, baissant les yeux deux secondes, avant d'attirer son regard.

« Shana... Regarde moi, je t'en prie. »

Malgré tout, il prit ses deux mains dans les siennes. Elles étaient autant glacées les unes que les autres. Il planta son regard dans le sien. La neige tombait encore, et ne semblait pas vouloir s'arrêter.

Mais rien, rien. Les mots ne sortaient pas. Pourtant il n'avait jamais été aussi sincère de toute sa vie.

Préfères-tu continuer à souffrir de ton incertitude ? Ou alors tout stopper, avant d'en mourir. N'est ce pas plus facile ainsi ? Avec le temps, ça passera sûrement. Pourtant, j'ai beau dire ça, mais moi-même je ne saurai pas l'appliquer.

Si il faisait ça, c'était malgré tout, et avant tout pour le bien de Shana. Même si elle ne voudrait sans doute pas le croire, même si elle allait sans doute croire que c'est une excuse bidon parce qu'il ne l'aime pas. Ce n'était pas ça, et lui le savait. Peu importe ce qu'elle pensait, il valait mieux de toute manière pour elle, que ça se passe ainsi...

Pourtant il y avait cru. Et il y croyait encore. Oui. Il y croyait. Il souffrait autant de dire ça que de l'appliquer. Il n'avait jamais ressenti ça. Il avait envie de la prendre dans ses bras, de la ramener chez lui. Il avant envie de la réconforter, de lui dire que tout iras mieux. Mais ce n'était pas possible. Tout n'ira jamais mieux. Jamais rien n'ira, tant qu'il sera là.

« Il vaut mieux pour toi que je disparaisse de ta vie. »

Ses mots étaient durs. Violents. Il savait qu'ils avaient du faire l'effet d'un coup de poignard en plein cœur. Pourquoi il le savait ? Parce que lui aussi l'avait ressenti. Lui aussi avait son cœur qui se serrait. Autant que ses mains serraient celles de Shana. Ses yeux se baissèrent légèrement, pour avouer ça. Il tremblait. C'était trop dur.

« Toi et Moi... Ça n'ira jamais. »

Il savait que ses paroles étaient difficiles a entendre, et il ne pouvait même pas en dire plus. Les mots ne sortaient même pas. Ses mains lâchèrent doucement les siennes. Elle retombèrent le long de son corps. Il savait qu'elle allait souffrir. Avoir mal. Mais il était persuadé qu'elle souffrira moins que si elle était avec lui. C'était trop tard de toute façon, il ne pouvait plus revenir en arrière maintenant. Il ressorti alors la pensée la plus sincère... et la plus horrible a entendre qu'il avait eu.

- «  Tu te rendras compte très vite que je n'aurai jamais su t'aimer comme tu le voudrais, t'aimer comme tu le mériterai. Pourtant j'y avait cru. Réellement. J'y avait cru, que toi et moi c'était plus que ça. »


I've tried so hard to tell myself that you're gone.

Il avait remonté le regard sur Shana. Et il le fit. Il n'hésita pas une seule seconde, si celles ci devaient être les dernières. Il saisit son visage a deux mains, et l'approcha du sien pour l'embrasser, brusquement, posant juste ses lèvres contre les sienne pendant quelques secondes. Un baiser plus sincère encore que tout ce qu'il avait pu lui donner... Passionné, tendre, final. La neige tombait sur eux. Le silence les entouraient. Au bout de quelques secondes, il s'éloigna doucement de son visage, puis laissa ses mains glisser le long de ses joues. Il savait qu'elle allait pleurer. Qu'elle allait sûrement partir. Son propre regard était ampli d'une peine sans égale. Il en souffrait plus qu'il n'avait jamais souffert. Mais il le faisait pour elle. Il avait l'impression de peu à peu se laisser mourir. Qu'il lâchait la personne qui avait sans doute le plus compté pour lui. De sacrifier ce qu'il avait de plus beau en lui. Qu'il ne pouvait plus revenir en arrière. Que c'était fini.

Oui, c'était fini.

Spoiler:
 


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mar 6 Déc - 22:28

Je ne sais pas encore depuis combien de temps j'étais restée plantée là, dans le froid, sentant peu à peu mes forces m'abandonner sous cette affreuse douleur qui parcourait tout mon corps et mon coeur. Le regard toujours rivé au ciel, mes larmes cristallines ne cessaient de couler sur mes joues, y traçant des sillons de souffrance presque trop atroce pour pouvoir être supportée... Je portais mes mains à mon visage, secouée de terribles sanglots. Comment allais-je réussir ma vie, ou même pouvoir reconstruire quelque chose si c'était sans lui ? La peur ne m'avait pourtant pas encore quittée, et j'avais été confrontée à quelque chose de totalement inconnu. Pourquoi ne m'en avait-il jamais parlé ?

Un bruit m'obligea à arrêter toute réflexion. Lorsque je redressais la tête, je distinguais une silhouette familière, à quelque mètres, non loin de moi. Bien évidemment, ça ne pouvait être que lui... Pourquoi était-il venu ? Des excuses ? Pire ? Je n'en savais rien, et voilà que mon coeur se remettait à battre à une vitesse affolante, ma respiration s'accélérant au même rythme... A travers les flocons, je pu reconnaître ce visage, qui me fascinait tant... Et pourtant, toute expression malicieuse ou bienveillante avaient disparues. Son regard n'était plus pétillant, et portait en lui les affres d'un mal être immense. Mais pourquoi ? Je n'y comprenais plus rien... J'ouvris de grand yeux ronds lorsqu'il me supplia presque de croiser son regard... Pour la dernière fois ? Pour rien au monde je ne l'aurais voulu. Mon corps commençait à subir le stress, alors que la panique me gagnait. Qu'allait-il me dire qui semblait tant le tourmenter ?

J'étais horriblement tiraillée entre la colère et la tristesse... La colère car il ne m'avais jamais expliqué avant de ce dont il était capable, et ce d'un simple regard. Triste, car mon coeur désirait tellement plus de lui, tellement plus grand et responsable que de simples nuits de pur plaisirs physiques... Je me risquais une fois de plus à planter mon regard bleu et baigné de larmes dans le sien. J'étais prête à l'entendre, et je n'avais pas envie de parler de quoi que ce soit de toute façon. J'attendais des explications sur son geste, et sur cette chose qu'il m'avait fait subir. Si seulement l'espace d'un instant j'avais deviné ce qui m'attendait...



Le verdict tomba. Aussi glacial que des lames de verre transperçant ma poitrine. Aussi lourd que des pierre tombant sur mon corps fragile... Mon esprit sembla se vider l'espace d'un instant, alors que mes jambes ne semblaient plus pouvoir supporter mon poids. Je vacillais presque, n'osant plus le regarder, et laissant fuir des larmes pures de malheur et de tristesse. Mes mains se portèrent contre ma poitrine, l'oppressant de toute mes forces, essayant de sentir mon coeur battre. Mais ce fut presque comme s'il était mort. "Il vaut mieux que je disparaisse de ta vie..." ces mots résonnaient dans mon esprit, hantant mes pensées, et vidant tout mon corps de vie et de bonheur. Comment ça ? C'était quoi cette excuse à deux balles purement masculine ça encore ? Le reste de ses propos finirent de m'achever, alors que je tombais, mes deux genoux s'enfonçant dans la couche de neige immaculée qui commençait à recouvrir le sol. Mes larmes coulaient sans s'arrêter, alors que je tremblait sous le froid, et la haine... Le mal était si atroce, que j'avais envie d'hurler, d'hurler au monde entier, combien je l'aimais. Et pourtant, ces simples mots restaient bloqués en travers de ma gorge, comme deux grosses pointes plantées à tout jamais au fond de moi. "J'y avais cru que toi et moi c'était plus que ça..." Ces dernières paroles m’électrisèrent de l’intérieur, et me paralysèrent au sol, mon ventre se nouant horriblement et mes mains se serrant toujours plus fort contre ma poitrine, alors que je commençait à suffoquer, suffoquer de sanglots incontrôlables...


Il finit par m’embrasser, avec passion, pour la dernière fois... Cette dernière fois ou je pouvais encore sentir le gout amer des larmes mêlées aux saveurs mystérieuses des sentiments. Ainsi c'était réellement terminé ? Il avait décidé tout seul. Tout seul, alors que nous étions deux à vivre cette histoire. Pourquoi tant d’égoïsme ? Et moi dans tout ça ? Il fallait que je me taise peut être ? Que je ravale tout et que je le laisse s'éloigner sans rien dire ? Je sentais une vague de chaleur monter en moi, et mes nerfs me poussèrent à relever la tête, un regard baigné de larmes vers lui, un visage rayé de souffrance, des mèches de cheveux balayant mes joues... Il fallait que je le lui dise, même si il ne le méritait pas, il fallait que je laisse sortir cette rage de mon corps, ce sentiment trop intense qui me bouffait de l’intérieur... D'une voix à la limite de l'hystérie, mon regard azur planté dans le sien, je lui hurlais :

"Mais !! ... Mais moi je t'aime !! Et ça... Tu l'as jamais compris ! T'es qu'un égoïste !"

Je restais là, à le regarder, haletante, tremblante, et mes yeux ne cessant de lui transmettre ma peine, et cette envie si grande... Qu'il reste. Je ne pourrais supporter de vivre sans lui. Il était tellement vital à mon existence... Alors à quoi bon continuer à vivre s'il n'était plus là ... ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mer 7 Déc - 21:01


J'avais envie de m'écrouler par terre, à genoux, et de lui dire que j'étais désolé, pire que désolé, que je ne savais pas, que je ne savais plus. Que j'étais perdu mais que j'avais la certitude que peu importe ce qui allait se passer, j'allais lui faire du mal, j'allais la blesser, de pire en pire. J'avais envie de lui dire ce que j'avais sur le coeur, mais ça ne sortait pas... Mon regard était celui d'un homme perdu, un homme chamboulé par quelque chose qu'il ne connaissait pas, qui lui faisait défaut. Peu à peu je m'enfonçais, et elle, elle devait prendre ça pour de pitoyables excuses...

Mais ce n'était pas ça. Michael la regardait avec des yeux emplis de peine. Il s'écroula à genoux dans la neige, ne ressentant même pas le froid sur ses jambes, et pris le visage de Shana entre ses mains, lui conjurant de ne pas pleurer, non, il ne fallait pas qu'elle pleure. Il ne fallait pas qu'elle se méprenne. Il fallait qu'elle continue, elle serait bien plus heureuse sans lui ! Mais c'était inconcevable. Même lui le savait, qu'elle ne pourrait pas. Pourtant, il se faisait à l'idée qu'à force, elle l'oublierai, tout comme lui. Qu'ils arriveraient à reprendre le cours de leur vie après tout ça. Pourquoi avait-il agi comme ça avec elle ? Leurs vies étaient tellement... différentes avant. Différente de tout ce qu'ils ont pu vivre. Il n'avait plus envie d'aller voir d'autres femmes, plus envie d'être seul le soir, plus envie de parler a la première personne, et de pour une fois, dire "nous". Ce "nous" était tellement important... Mais il devait s'éteindre, un jour ou l'autre, car les gens comme lui n'ont pas le droit de vivre ça. Ils n'en sont pas capables, et ne feraient que mal le faire... Non, il n'y avait pas le droit.

- « Pleure pas... Shana, pitié.. »

Il tenait son visage entre ses mains, et avait collé son front contre le sien. Il sentait sur ses doigts les larmes brûlantes de Shana, il sentait son visage trembler et son coeur rater plusieurs battement. Il sentait sa colère, sa haine, et son désespoir, tout réuni à la fois dans une peine, une douleur atroce. Il avait l'impression de l'avoir détruit. Avant... Cela aurait il était pire, si il était resté ? Sûrement...
Ce baiser, c'est un baiser d'adieu. Il l'offrait pour qu'elle se souvienne de lui... Mais si ça lui faisait trop mal, alors déteste le, hais le.

Il ne savait plus quoi faire. Les paroles de Shana résonnaient dans sa tête. Oui, c'était un putain d'égoïste. Elle pouvait penser ce qu'elle voulait, il valait mieux qu'elle le déteste, à la fin. Il faisait ça pour elle... Mais était-ce réellement ça ? Il ne voulait pas, non, il ne voulait réellement pas. La mettre dans cet état lui fendait le cœur. Mais c'était sans doute passager... Alors que si il était resté, cela aurait été permanent, et ils auraient été deux à vivre dans la souffrance quotidienne... Il se sentait mal. Un malêtre qu'il n'avait jamais ressenti. Il avait comme un besoin de respirer. Il avait envie de l'embrasser, encore, de lui dire que ça allait aller mieux. Mais il savait très bien que non... Du moins pas tout de suite.

Il la serra contre lui d'un coup, de toute ses forces, sans être brutal. De sa voix saccadée, un peu perdue, douce, il lui murmura à l'oreille, alors qu'il fermait les yeux, la gardant contre lui, la tête sur son épaule ;

- « T'as réussi à donner du sens, du bonheur à ma vie... Quelque chose que je ne connaissais pas. Mais moi je détruisais le tien.. Peu à peu. »

Il garda cette étreinte un bon moment, il se défit de cette étreinte, et lui tint les mains, en la regardant dans les yeux, toujours de ce même regard. Il lâcha une de ses mains, gardant l'autre, pour venir essuyer des larmes sur son visage qui ne cessait de couler. Il avait envie de lui sourire, pour la rassurer. Mais ça ne marcherai pas. Il fit glisser sa main sur sa joue, avant de se relever, tout en la regardant, lâchant sa main en la laissant glisser sur la sienne, avant de rester debout face à elle, et de prononcer ses derniers mots.

- « Je t'oublierai jamais Shana... »

Il baissa les yeux, et se tourna, de dos à elle. Il fallait qu'il parte. Maintenant. Il le fallait. C'était foutu... Terminé. Il serra son poing, instinctivement, et commença alors à faire demi-tour, peu importe ou il se rendait, mais il fallait qu'il soit loin d'elle... Pour elle, pour Lui, pour Eux.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mer 7 Déc - 22:28


Et voilà que le monde entier s'écroulait autour de moi. Il était sûr à présent, que tout était bel et bien terminé. J'avais l'impression que j'allais imploser d'une minute à l'autre. cette attente était insupportable. Si tout était fini, pourquoi restait-il là à me regarder ? Ma souffrance lui plaisait-elle ? Je tremblait, j'étais tiraillée entre deux sentiments bien distincts : la haine, et la tristesse. J'avais envie de le repousser, de lui hurler de fuir, mais en même temps, je n'arrivais plus à bouger, comme paralysée par les feux de la détresse. Mes larmes filaient sur mes joues, s'écrasant avec lenteur dans la neige glacée qui recouvrait le sol.

J'étais dans un état de choc inimaginable, et mes mains ne quittaient pas ma poitrine... Je relevais cependant la tête lorsque je le vis s'agenouiller devant, une expression grave sur le visage, et cet air si mélancolique remplaçant sa malice habituelle. Que fais tu... Pourquoi ne pars tu pas ? Si c'est ce que tu veux ? Bien sur, je gardais ces mots dans ma tête, n'arrivant plus à parler, tant la douleur était grande. Ne pas pleurer ? Et pourquoi ça, pour ne pas enfourcher ta fierté de grand homme ? Pour que tu ne sois pas celui qui à tué une femme de l’intérieur ? Celui qui à éradiqué tout bonheur de sa vie ? Mon regard s'assombrit, alors que mes larmes ne coulaient déjà plus. Cette oppression, cette envie qu'il me laisse pour de bon me tordait le ventre... Qu'il reste là, devant moi, n'arrangerait rien. Au contraire...

Dans un geste inattendu, il me serra contre lui, contre son coeur, que je pouvais battre fort et à un rythme infernal... Qu'est-ce qui te rendait si mal, Michael ? Je n'étais pas sure de comprendre... Je me sentais si seule malgré cette étreinte si forte, si puissante... Ses dernières paroles me firent l'effet de poignards encore plus profondément enfoncés dans mon coeur. Pourquoi s'acharnait-il encore comme ça ? Ne comprenait-il pas que j'en avait assez entendu ? Je posais mes poings sur son torse pour le repousser, mon regard ne quittant pas le sol. Ça en était trop... Trop à supporter. Et cette séparation allait me rendre malade à un point que même moi j'étais dans l'incapacité de jauger... Il finit par se relever. "Je ne t'oublierais jamais Shana" Ses mots résonnèrent dans ma tête, alors qu'il me tourna le dos pour s'éloigner.

C'était la fin. La fin d'un rêve, la fin de toute une vie... Qu'allais-je devenir sans lui ? Je n'avais déjà plus envie de vivre, plus envie de respirer loin de lui. Je me laissais tomber dans la neige, mon corps touchant en entier cette étendue glaciale qui m'entourait. Les larmes bouillantes de souffrance recommencèrent à couler, alors que je me recroquevillait sur le sol, hurlant de douleur, et suffoquant, secouée de violent sanglots. Pourquoi ? Pourquoi avait-il fallu que j’effleure le bonheur du bout de mes doigts pour qu'il me soit ainsi repris ? C'était si injuste...

Ce n'est que lorsque mes larmes ne voulurent plus couler et que mon corps recommença à trembler sous la température négative que je me décidais à me relever, chancelante et affaiblie. J'étais plus pâle que jamais, et je sentais cette pointe dans mon coeur, qui me rappelait à tout moment ce que j'étais en train de vivre. Trempée jusqu'aux os, les cheveux en bataille, le maquillage ayant coulé sur mes joues, je repris la direction de mon appartement, avec une lenteur effroyable. Mes yeux ne trouvaient plus rien à pleurer, et pourtant, j'avais toujours aussi mal. Cette affreuse boule dans ma gorge qui me pesait restait là, inexorablement présente et persistante.

J'arrivais chez moi, en plein milieu de la nuit, épuisée, et au plus mal. Je me déshabillait et montait les escaliers qui menaient à ma chambre. Cet escalier que j'avais monté avec lui... Cette chambre, et ce lit ou nous nous étions étreints... Je me laissais tomber sur mon matelas, les yeux rougis par les pleurs. Je me recouvrais à peine du drap blanc, et mes yeux restèrent rivés au plafond. Tout me revint alors subitement, tous ces souvenirs qui faisaient dès à présent partis de mon passé. C'était terrible de l'admettre. Son regard, son sourire, et voilà que de nouvelles larmes vinrent inonder mes joues... Non vraiment, ma vie ne pouvais pas continuer si il n'était pas auprès de moi. C'était un fait. Je n'étais rien sans lui...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Jeu 8 Déc - 22:59


Je voulais me retourner, et courir à ses côtés pour m'excuser d'une peine que je lui avait volontairement infligée. Mes mots n'étaient sans doute pas suffisants, mes raisons l'étaient sans doute encore moins. Mais il ne fallait pas. Il fallait que j'avance, pour l'empêcher de stagner.

Il s'était mis à courir. A courir jusqu'à chez lui, à travers la neige, et il l'avait laissée là, à pleurer, seule dans sa peine. Il se sentait dégueulasse, ignoble, le pire des types qui pouvait exister, il le savait, c'était lui. Sa peau était gelée, il ne sentait plus des doigts, ni ses pieds, mais il continuait à courir, pour être sûr, et forcer son corps à ne pas revenir en arrière. Son coeur battait à cent à l'heure, mais pourquoi l'avait-il laissée là ? Seule à mourir d'amour, alors que son coeur était tailladé par la souffrance... Que ressentait-il ? Il n'avait jamais rien ressenti d'aussi fort pour quelqu'un. Jamais. Mais quelque chose lui disait qu'il n'était pas fait pour ça, qu'il n'aurait fait que la détruire. Il s'en voulait. Il repensait à tout ce qu'il avait fait. Il avait agi comme pour lui faire tout espérer, et lui avait arraché des mains pour une simple incertitude. Il n'était même pas sûr de ce qu'il faisait. Mais son esprit le forçait à croire que c'était un mal pour un bien. Qu'elle sera bien plus heureuse dans les bras de quelqu'un d'autre. Il en était sûr. Pourtant il avait mal. Il n'avait jamais ressenti ça. Il souffrait, autant de lui avoir fait du mal que.. Mais de quoi d'autre en fait ? C'était ridicule tout ça... Tellement obnubilé par cette souffrance, qu'il ne se rendait même pas compte de ce qu'il ressentait.

Il l'entendait crier en quittant le parc. Le poignard s'enfonça un peu plus. Et il continuait, à courir, jusqu'à arriver chez lui.

Il remonta les étages en vitesse, sans s'être arrêté depuis le parc. Il claqua la porte de son appartement, et s'appuya de dos a la porte, reprenant son souffle, alors que des hauts de coeur le prenait tellement son souffle c'était fait rare, tellement la vitesse de sa course avait été fulgurante. Ses jambes tremblaient autant par le froid, que par la douleur et la course. Un chaud et froid s'était entremêlé à l'intérieur de son corps. Il posa une main sur sa poitrine, un soubresaut l'étouffant violemment, avant de prendre complètement appui sur la porte, se sentant légèrement faible.

- « M-Merde... »

Il se sentait mal. Comme si son corps le lâchait. Il posa une main sur sa bouche, brutalement, frappant la porte de son autre poing. Son corps avait trop souffert... et même si il ne s'en rendait pas compte, son coeur aussi. Il se releva peu de temps après, prenant appui sur la commode a l'entrée, avant d'aller dans sa salle de bain, laissant sur sa main gouter un peu de sang... Il se lava les mains, enleva sa chemise trempée, devant le miroir dans la salle de bain. Il la laissa tomber à terre. A quoi bon ? Ce qui est fait est fait, il ne pouvait plus revenir en arrière, ni n'avoir aucun regret. Pourtant sur son visage, plus aucune expression ne paraissait. Ses yeux étaient vides. Il pensait que cette neutralité était sans doute passagère... Mais ce n'était pas le cas. Il se regardait dans le miroir, n'ayant plus aucun avis propre. A l'intérieur, ça bouillonnait. Il avait envie de frapper ce miroir, frapper son reflet, frapper ce mal qu'il à fait.

Il ne comprenait pas sa réaction.
Pourquoi était il aussi nerveux ? Cela n'était il pas censé le soulager ?

Il abandonna l'idée de frapper le miroir et alla se poser dans son canapé, devant sa grande baie vitrée ou il regardait la neige tomber.
Il se disait qu'en attendant, peut-être que ça serait moins douloureux.
Peut-être qu'il trouverai un raison d'avoir fait ça.

Mais il se demandait surtout, que faisait Shana, là maintenant ? Où était elle ? Etait elle rentrée ou veillait elle encore, en pleurant toute les larmes de son corps ? Le coeur de Michael se serrait, rien que d'y penser. Tout était très flou, tout était trop... inexplicable. Il se massa le front, a la recherche de réponses qui pourtant étaient déjà sous son nez. Il était là, devant cette neige éphémère pour bien longtemps...

Une neige éphémère pour lui. Mais une neige permanente pour Shana, qui ne fondrait jamais.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Ven 9 Déc - 19:22



J'étais perdue. L'impression d'être aveugle et sourde devant un monde trop cruel... Dans le noir total, blessée, meurtrie et sans aucune aide malgré mes appels au secours... Non, personne ne viendrait m'aider. Recroquevillée dans mon lit, mon oreiller trempé de larmes aux odeurs de souffrance, je gardais les yeux rivés vers ma fenêtre d'où je pouvais voir tomber la neige. Je n'arrivais pas à me réchauffer, malgré que je sois dans mon lit. J'étais gelée, gelée des pieds à la tête, et glacée de l'intérieur, mon coeur comme pris dans de la glace incassable. Les larmes avaient cessé de couler. Mes yeux restaient grands ouverts, désespérément vides de toute expressions, et rivés sur l’extérieur.

Comment avait-on pu en arriver là ? Pourquoi si vite ? Et surtout, pourquoi m'enlever ce que j'avais de plus cher ? Les regrets vinrent m'envahir. Jamais je n'aurait du le rencontrer, car au moins, jamais je n'aurais autant souffert. Si seulement ce soir là, je n'avais pas posé mon regard sur lui... Si seulement... Je fermais mes paupières, les serrant tant que je le pouvais pour essayer d'oublier. Rien n'y fit. J'étais hantée, possédée par Michael. Rien ne m'aidait à pouvoir tirer un trait sur cette histoire. Comment font les autres femmes quand elles sont confrontées à ce genre d'histoires ? Je n'en savais rien en fait. C'était la première fois que j'avais à vivre un moment similaire. Tout ce que je savais c'est que c'était atroce.

Je n'avais plus envie de rien faire. Plus envie de sourire, plus envie d'aller travailler, plus envie de séduire, plus envie... de vivre, tout simplement. Je restais là, allongée, réduite à l'état de corps, de chair, dont l'esprit et le coeur avaient été enchaînés et enterrés dans le plus profond des coffres de la tristesse.

Les heures passèrent, sans que le sommeil ne vienne me prendre dans ses bras. Tout ce que je faisais, c'était ressasser tout les souvenirs, qui ne faisaient qu'entailler mon coeur. Je ne pleurais plus. Mes yeux en étaient incapable à présent. Ils avaient trop pleuré avant. Immobile sous mes draps, toujours dans la même position depuis bien quatre heures, j'avais presque l'impression d'être en état de dormance. Ni morte, ni vivante, juste entre les deux, comme un comas profond. Qu'est-ce qui m'arrivait ? Allais-je rester comme ça encore longtemps ? Je ne savais pas si je supporterais de vivre avec ça... Certains allaient même jusqu'au suicide... Je pouvais faire partie de ses gens là, tant mon désespoir était grand. Plus rien ne me retenait sur cette terre, si ce n'était le racisme des gens face à ma race, les pervers, le procès et mes puceaux d'élèves.

Le sommeil n'arrivant pas, je me levais et fini par aller m'asseoir dans mon canapé, enroulée dans un plaid polaire avant d'allumer la télé. Je ne regardais pas les images, je n'écoutais pas les son. Seul un visage et une voix me revenaient sans cesse en tête... Sors donc de ma tête ! Sale type... Mes mains vinrent se poser sur les côtés de ma tête, alors que j'avais envie de tout détruire, de hurler... J'avais peur. peur de ne pas m'en sortir. Peur de sombrer peu à peu dans la folie...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Ven 9 Déc - 23:40


C'est comme si il ressentait sa douleur à distance. Comme si depuis son infiltration dans son esprit il était encore connecté a la jeune fille.
Il avait beau en avoir "fini", il n'en était pas pour autant serein. Quelque chose n'allait pas, quelque chose manquait, il avait oublié quelque chose. Et ça lui faisait un mal de chien. Il ne comprenait plus. Il savait que tout n'allait pas être tout beau tout rose, mais cette impression qu'il avait était pire qu'une tare qui le hantait, pire qu'un regret après avoir fauté, pire qu'une culpabilité après avoir tué... Il n'arrivait plus a penser sereinement. Tout se perdait dans son esprit, il aurait voulu s’assommer. Pourquoi en était-ce arrivé là, déjà ? Il ne le savait même plus. Il ne voulait même pas s'en rappeler. Mais à quoi tout cela avait il servi ? Pourquoi c'était il comporté avec elle comme ça ? Il le savait, au fond de lui. Mais ce n'était pas suffisant. Pas suffisant pour la garder à ses côtés, pas suffisant pour l'aimer. Elle l'aimait bien trop fort, et son cœur à lui battait encore plus fort. Comme si ils étaient deux à le faire tambouriner contre sa poitrine. Un peu plus et il en faisait un infarctus. Ces yeux c'étaient perdus dans le vide, pendant des dizaines de minutes. Comme ça, a ne rien faire, et juste essayer de penser. A culpabiliser. A ce demander pourquoi ? Pourquoi. Pourquoi était-il si ignoble. Pourquoi avait-il arraché des mains un bonheur qui aurait pu marcher. Un bonheur auquel lui aussi avait cru. Il l'avait dit. Qu'elle et lui, c'était plus que ça.

Des heures entières passèrent. La nuit était déjà presque à sa fin, il était plus de quatre heures du matin. Il était resté là, le regard dans le vide, à observer la neige tomber sans cesse, cette nuit là. Les flocons se faisaient de plus en plus épais et la neige tenait bien au sol. La tête entre ses mains, les coudes sur les genoux, il cogitait, encore et encore.

Et si ce sentiment, c'était le même ? Le même que celui de Shana ? Non, ce n'était pas possible. Mais pourquoi ? Alors pourquoi souffrait-il autant du mal qu'il lui a fait ? Pourquoi souffrait il de son absence ? Oui... Il ne souffrais pas que du mal qu'il lui avait fait. Mais aussi de son absence. Il se disait qu'il ne la reverrai plus jamais. Qu'elle ne lui sourirai plus. C'était fini. Qu'elle ne rira plus jamais, qu'elle ne sera jamais là, face a lui, avec son air si... Amoureuse. C'est ça. Elle était déjà magnifique, mais ces sentiments l'embellissait. C'était à ses yeux la plus magnifique des femmes... Pourquoi être parti, sous prétexte qu'il la ferai souffrir ? Ne le fait-il pas déjà et encore plus maintenant ? Finalement...

C'est moi qui ne supportait pas la situation, pas elle.

Il se sentait égoïste. Plus que tout au monde. Il se rendait compte peu à peu que sa logique était couvertes de failles. Plus le temps passait, plus il repérait ses failles, qui étaient énormes... Il se massait les tempes, à réfléchir encore et encore. Il était trop tard... Trop tard pour revenir en arrière. Il la déjà bien fait souffrir... Pourtant, il fallait qu'il fasse quelque chose. Peu importe le dénouement, il l'aura fait. Et si le dénouement est mauvais pour lui, il ne pourrai s'en prendre qu'à lui même. Pourtant, il en avait besoin. Les heures passaient, il était cinq heures, bientôt. Cinq heures qu'il était là, a triturer ses neurones pour s’apercevoir que Oui, mec, sur ce coup, t'as été un pur connard. T'as pas su gérer, t'as toujours trop été solo. Trop fier... et peut-être un peu myope. Il ne voyait pas que les sentiments de Shana étaient les plus forts. Mais il ne voyait pas non plus que les siens étaient aussi puissants.

Il se leva, machinalement. Les lumières étaient toutes éteintes chez lui. Il marchait dans le noir, jusqu'à l'entrée, ou il s'arrêta devant la porte, attrapant ses clés et son portable sur la table. Il mit les clés dans la serrure, et repartit vers la baie vitrée. La lune éclairait son visage, tacheté des ombres des flocons.

C'était insoutenable.

Il pris son portable entre ses mains, et le regarda longuement. Il hésitai entre le foutre en l'air ou le reposer. Mais il ne fit rien de ça. Il alla dans ses appels récent, et appela machinalement Shana. Il ne se rendait même pas compte de ce qu'il faisait, n'avait pas prévu ça, n'avait rien prévu du tout. Comme si son cœur l'avait guidé, lui avait dit de le faire.

Ca sonnait. Une fois. Deux fois. Trois fois. Quatre...
Ca ne répondait pas. Il retenta.
Une... deux...

Il entendit un décrochement. Il n'avait même pas masqué son numéro. Il s'en fichait, et ne dirigeait rien. Il posa doucement le combiné sur son oreille, le regard toujours dans le vide. Elle avait décroché. Il était sûr que c'était elle. Il ne dit rien... De longues et insoutenables secondes passèrent. Shana ne devait entendre que son souffle, sa respiration accélérée dans le combiné. Il n'avait rien à dire. Pourquoi appellait-il ? Son coeur le lui disait... Il se laissa guider, comme il ne l'avait jamais fait. Il se laissait guider, comme il aurait du le faire, depuis longtemps...

- « ... »

C'était ridicule tout ça. A quoi ça servait d'écouter son coeur un instant, pour bloquer ensuite ? Il suffisait juste de se laisser aller. Son regard était toujours aussi vide... Alors que son coeur était plein. Ses sentiments inconnus, cette douleur étrangèrent le bouffaient de l'intérieur. Une bonne minute passa... Il se décida enfin à prononcer quelque chose, sans trop savoir ce qui allait sortir.

- « ... Je t'aime. »

Sous ses mots, il remis le téléphone au niveau de son torse, sans le regarder, laissa le combiné allumer deux trois secondes, avant de raccrocher.
L'expression de son coeur, c'était ça. Il suffisait de l'écouter. Lui même n'en revenait pas, naturellement, ces mots étaient enfin venus. C'est ce qu'il attendait. Que ses mots viennent. Qu'il n'ait pas a se forcer. Il en avait la certitude maintenant.

Oui. La certitude.
Il l'aimait.




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 11 Déc - 0:03



Le temps semblait passer à une vitesse déconcertante... Il était déjà presque 5 heures du matin, et je n'avais pas réussi à fermer l'oeil de la nuit. Mes yeux étaient restés rivé sur les images trop rapides et trop lumineuses de la télé, mes sans vraiment les regarder. Mes cinq sens ne semblaient plus fonctionner correctement. J'étais toujours dans un état second, comme dans le comas. Rien ne m'interpellait, rien ne me faisait réagir, comme si j'avais perdu goût à la vie. J'étais toujours emmitouflée dans mon plaid polaire, sans réellement réussir à me réchauffer. J'avais froid de l’intérieur, j'étais toujours aussi perdue, et mon coeur me faisait terriblement mal. Je n'arrivais pas à me défaire de mes pensées assassines. Ces pensées qui me torturaient, et me paralysaient. Je ne voulais plus sortir de chez moi... Je n'avais plus envie de voir la lumière du jour. Juste envie qu'enfin, cette douleur cesse, et que je puisse me reposer. Juste dormir, et oublier... Que ma tête cesse de me faire mal, et de même pour mon coeur... Il fallait que ça s'arrête.

Alors que tout n'était que chaos dans ma tête, et que le désespoir prenait possession entière de mon être, je vis une lumière s'allumer près de moi, sur le canapé. Mon portable. Je saisi l'objet, dans un geste lent, et mes yeux s'ouvrirent en grand lorsque je vis s'afficher le nom de l'appelant. Michael. C'était impossible... A quoi jouait-il ? N'avais-il pas encore compris à quel point je souffrais ? Pourquoi m’appelait-il à cette heure ci ? Des excuses ? Je n'en voulaient pas, c'était trop tard. Enfin je n'en savais rien... Je m'étais faite jeter comme une malpropre, mais au fond je devais avouer que j'étais accro. Tellement accro qu'à ce moment même mon coeur accéléra le mouvement, tambourinant dans ma poitrine à un rythme effréné. Malgré ce que je pouvais penser, une petite lueur d'espoir venait enfin éclairer mon regard, alors que je n'avais qu'une envie, l'insulter de tout les noms, et le jeter lui aussi comme on abandonne un chien, car je voulais qu'il comprenne ma douleur. Que faire ? J'hésitais, mais mon coeur finit par me guider et prendre le dessus, je décrochais... Je n'entendis rien, d'abord. Seule sa respiration. Rien que ça me donnait envie de pleurer, une fois de plus, de fondre en larmes pour lui expliquer mon mal-être et mon envie d'en finir. Les larmes me montèrent aux yeux. Il se jouait de moi... Je secouais la tête, prête à raccrocher, quand enfin je reconnu sa voix... Mon coeur lâcha presque sous l'intensité des mots qu'il venait de prononcer. Je ne comprenais plus rien. Tout se mélangeait dans ma tête, sans que je puisse réagir. "Je t'aime..." Oui et ? Tu le fais exprès ? Qu'est-ce que tu veux réellement ?


"Michael ? ... Michael !"

Il n'y eut pas de réponse... La ligne avait coupée. Je lâchais mon téléphone, et finis par le reprendre pour l'éclater dans le mur. L'objet lancé de toutes mes forces atterrit sur le béton et se brisa en milles morceaux. Que devais-je faire maintenant ? J'étais énervée à un point inimaginable. La colère montait petit à petit. Comment osais t-il ? Étais t-il sérieux ? J'allais le savoir tout de suite... Et il avait intérêt à être sérieux, sinon... J'enfilais mon jogging et un pull avant de mettre mes converses et de claquer la porte de mon appartement pour marcher d'un pas décidé dans le froid et la neige de la route qui menait chez Mich. Jouer avec le coeur d'une femme n'étais jamais bon. Et là, tout de suite, l'espoir et la haine se battaient en mon for intérieur. Si jamais il s'avérait qu'il m'avais menti... Ma vengeance serait terrible. Pour moi, les mecs qui se jouaient des sentiments et du coeur brisé d'une femme dans le seul but de la faire languir étaient les pires salauds et méritaient punition. J'espérais juste que Michael n'était pas de ceux là...

J'avais froid, et je claquais des dents, mais ça me faisait marcher plus vite, malgré la fatigue. Je mis à peine un quart d'heure pour me retrouver devant la porte d'entrée de Michael. J'étais épuisée, et j'avais très froid. Je devais être fixée. Il avait intérêt d'être crédible. Je tambourinais à la porte, me défoulant un peu par la même occasion. Puis, je patientais, grelottant sous le froid, et une pierre me tombant dans l'estomac. Le stress montait en moi, à une vitesse fulgurante. J'avais peur... Malgré moi, les larmes me montèrent aux yeux, alors que je m'étais jurée de ne pas pleurer. De toute façon peu importe, je ne me retiendrais plus, que ce soit de la tristesse ou de la colère, si Michael se foutait de moi, il passerait un sale quart d'heure...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 11 Déc - 1:09

Il avait lâché son portable, qui était pathétiquement tombé sur l'accoudoir du canapé. L'appel était terminé, il n'avait pas eu d'autres mots à dire, rien. Rien n'était plus important pour lui que ses mots là. Elle devait être furieuse. Elle devait aussi avoir écouté sans vouloir comprendre. Elle avait peut-être lâché l'affaire, trop déçue par tant de lâcheté de sa part. Il se sentait con. Sentait con d'avoir agi ainsi alors qu'il avait enfin réussi à trouver sa réponse. Et si il avait attendu un petit peu...? Non. Cette séparation brutale lui a fait réaliser à quel point il tenait à elle, à quel point il ne pouvait pas voir ses jours & ses nuits sans elle. Il ne pouvait pas être heureux sans son sourire. Il ne pouvait pas vivre sans elle, tout simplement.

Il se demandait si ce qu'il avait fait aller mener à quelque chose. Que devait-il faire ? Aller la voir ? Rester ici, et attendre un peu ? Il ne savait pas se qu'il avait déclenché, il ne savait pas comment elle allait réagir. Maintenant qu'il l'avait dit, il se sentait plus bête que jamais. Malgré tout, ça lui avait servi. Il avait trouvé sa réponse... et malgré ça, il était peut-être trop tard maintenant. Trop tard pour la récupérer, alors qu'il lui avait fendu le cœur. Recoller les morceaux n'allait pas être une partie de plaisir, mais comment allait il faire ? C'était la première fois qu'il se sentait désœuvré comme ça, a ne pas savoir comment agir... Un seul faux pas, et c'était terminé.

Il récupéra son portable, en se baissant, essayant de la rappeler de nouveau. Les minutes passaient, et il appelait toutes les secondes, et ça tombait sur le répondeur... Bon sang, mais que faisait-elle ?! Il avait ce mélange d'inquiétude et de rage au fond de lui. Qu'avait-il fait ? Ou était elle ? Elle avait bien décroché, alors maintenant... Merde. Il garda son portable en main, rappelant toutes les secondes, faisant les cents pas dans son appartement comme un lion en cage. Alors qu'il s'approchait de son salon, le portable toujours sur l'oreille, il entendit tambouriner à sa porte... Son cœur rata un battement. Il avait peur. Non, pas peur d'avouer ce qu'il ressentait. Peur d'avoir à faire a une mauvaise nouvelle, une sorte de paranoïa le prenant a l'estomac. Gardant le portable sur l'oreille, il ouvrit doucement la porte, et découvrit Shana, c'était bel et bien elle, sur son palier, l'air... a la fois détruite, et folle de rage. Son regard voulait tout dire, comme choqué, il laissa glisser le téléphone le long de son oreille, pour le lâcher sans y faire plus attention. Il se précipita sur elle, sur le palier, peu importe si les voisins étaient témoins de tout, il s'en foutais complètement. Il la pris dans ses bras, comme si c'était la dernière fois. Comme si il voulait la retenir, comme si l'échéance était proche...

- « Shana ! »

Il la serra contre lui, comme si il était soulagé de la voir, même si peu en forme, elle était là, face a lui, vivante... Il ne lui laissa pas le temps de parler, et pris son visage entre ses mains, la regardant avec ce même regard qu'il avait tout a l'heure. Ce regard implorant son amour, suppliant ses erreurs, et lui demandant un pardon qui était sûrement difficile a lui donner. Ses yeux étaient comme ils ne les avaient jamais montrés ; emplis de peine et de regret, et ils pétillaient... d'une lueur de sentiments, qui avait peur de s'éteindre. Maintenant qu'il s'en était rendu compte, plus que jamais, il ne voulait lui faire du mal ou la perdre.

- « Shana, tout ce que j'ai fait, c'était idiot, tout ce que je t'ai dit, c'était parce que j'avais peur, j'avais peur de te blesser, peur de ne pas assumer l'amour que tu me portais... »

Il avait l'impression de se retrouver dans un film. Mais il envoyait valser tout, peu importe le niais, peu importe les phrases clichés, c'est ce qu'il ressentait, et c'était l'important. Il ne dirigeait même plus ce qu'il disait, ça sortait tout seul, alors que son cœur battait à cent à l'heure...

- « Crois-moi, je t'en prie, je me moque pas de toi. Jamais j'oserai faire ça... »

Il laissa passer un long silence. La regardant dans les yeux, sans baisser le regard une seule fois. Ces pouces caressaient sa joue, et le drame continuait, comme si il vidait son âme de tout regret, et mettait ses sentiments à plat, pour une fois dans sa vie... Pour la première fois qu'il le ressentait de sa vie.

- « J'en pouvais plus de te voir souffrir, et je pensais que rester aller aggraver les choses... C'est stupide, mais pardonne moi, je t'en prie... »

Il laissa doucement glisser ses mains sur les joues de la demoiselle, baissant le regard, comme si il ravalait des larmes, ce qui était à moitié vrai, sa voix se faisant plus faible, et plus tremblotante...

- « J'ai jamais ressenti ça de ma vie, j'ai jamais aimé quelqu'un aussi fort que toi... putain... »

Il se demandait quel allait être le verdict. Il s'était pourtant mis à nu face à elle. Pour son pouvoir, il lui expliquerai plus tard, ce n'était pas le moment. Mais il tremblait. Ses sentiments, ils étaient sortis d'eux même.. Lui même n'avait jamais vécu cet état, cette peur, cette peine... et cette douleur. Ca ne lui ressemblait pas, et pourtant... Il était à deux doigts de tout perdre, il le savait, et ça le tuait de l'intérieur...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 11 Déc - 1:54

L'attente parut durer des heures. Je restais là, dans un courant d'air glacial, tendant l'oreille pour essayer de détecter ne serait-ce que des pas ou autres qui auraient pu me laisser penser qu'il était là, tout près... Mon coeur s'emballait de plus en plus vite, alors que mes larmes restaient en suspension dans mes yeux, sans pouvoir couler pour le moment. Tout se mélangeait. Tout était si contradictoire dans cette histoire... Je fermais les yeux, avant de les rouvrir subitement lorsque j'entendis le cliquetis de la poignée de la porte. La porte s'ouvrit, et je le vis, l'air complêtement atterré, et désespéré, le regard cerné, le visage comme émacié, marqué de fatigue et de tristesse. Ce fut comme un choc de le voir dans un tel état. Moi qui m'apprêtait à le retrouver comme avant, souriant de ce sourire si malicieux, le regard pétillant et tout ce que j'aimais en lui. Mais il n'en était rien. Il se jeta sur moi, me serrant contre lui. Je ne bougeais pas, je ne savais plus comment je devais réagir. J'étais en état de choc pour la deuxième fois dans la soirée. Je restais plantée là, sans bouger, sans le toucher, et le coeur battant. Il se mit à parler, sans que je puisse l'arrêter, cherchant à se justifier, ses mot m'allant droit au coeur, comme des flèches emplies d'un antidote magique et puissant qui apaisa mes douleurs, progressivement... Mes mains se joignirent aux siennes, alors que je l'écoutais, la pression redescendant tout de suite. Je l'avais dit, je ne me voyais pas vivre sans lui. Alors pourquoi chercher des explications ? Il venait de m'en donner de très crédibles. Et son visage, si fatigué, si... malheureux. Il y avait bien une raison. Lui aussi était debout, lui aussi paraissait épuisé, et lui, m'avait appelée et ce pour me dire qu'il m'aimait...

Enfin, les larmes se décidèrent à glisser sur mes joues rosies par le froid. Je collais ma tête contre son torse, laissant les sanglots m'emporter, et enfin je pouvais pleurer à chaude larmes sans me retenir, mes mains entourant son cou. Nous aviosn été séparés quelques heures, et pourtant, c'était fou à quel point il avait pu me manquer. Son odeur, ses mains sur moi, son visage, son corps... C'était un tout qui était essentiel à ma vie et dont je ne pouvais plus me passer. Je relevais mon visage plein de larme vers lui, les sourcils légèrement froncés, alors que mes poings revinrent frapper légèrement sur son torse, et que j'étais prise d'un fou rire nerveux :


"Comment tu as osé me faire ça... Espèce de... De sale gosse !"

Les nerfs commençaient à lâcher sérieusement, alors que je flanchais légèrement sur mes jambes fatiguées. je restais cramponnée à lui, le serrant contre moi, avant de lui dire :

"Je... Je ne veut plus être séparée de toi si longtemps..."

Mon regard bleu-vert croisa le sien, aussi bleu que les lagons, alors que je me hissais sur la pointe des pieds pour venir l'embrasser tendrement, passant mes doigts dans ses cheveux... J'étais soulagée. Soulagée de savoir que tout était réciproque. Le reste, mes craintes, je les mettaient de côté pour le moment, attendant un moment plus propice pour avoir des explications. Là, je ne rêvais plus que d'une chose : m'endormir dans ses bras.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 11 Déc - 2:27

La tête encore baissée, il sentit des mains se joindre aux siennes... Elle l'avait cru ? Elle n'était plus en colère ? Avait-elle vu qu'il était sincère, sincère comme il ne l'a jamais été auparavant...? Apparemment, c'était tout comme... Ses yeux ne remontèrent pas tout de suite, il resta les doigts enlacés dans ceux de Shana, dans ce face à face ou il avait tout avoué, tout dit, aussi sincèrement qu'il le pouvait, guidé par son cœur, et non pas son instinct. Leurs mains liés faisaient comme office de lien spirituel, il avait l'impression d'à nouveau tout ressentir comme elle, son soulagement, mais ses peurs, plus son soulagement à lui aussi. Il se sentait tellement bien, là maintenant... Elle était là, ça suffisait à son bonheur. Il avait l'impression d'être libéré, d'avoir soulagé son âme, mais aussi celle de la jeune femme...

Il la laissa aller contre lui, elle pleurait, a nouveau, mais ce n'était sûrement plus des larmes de peine. Des larmes d'espoir, de soulagement... Il la serra dans ses bras, alors qu'elle pleurait à chaudes larmes, vidant tout son stress et sa peine dans de petits sanglots qu'il se contenta de laisser aller, ça ne pouvait lui faire que du bien. Il la serrait contre lui d'une manière décisive, il ne voulait pas qu'elle s'en aille, non. Il fallait qu'elle reste. Près de son coeur comme près de son corps, toujours rassurés par des sentiments qui ne semblaient pas être prêt de ternir...

Ses secondes, ses minutes, ses heures sans elle avaient été les plus horribles de sa vie. Maintenant qu'elle était là, dans ses bras, il ne la laisserai pas partir. Elle lui avait trop manqué, tout d'elle lui faisait défaut quand elle n'était pas là. Tout était trop banal, trop terne, trop machinal... Alors que quand elle était là, tout s'illuminait. Il ne s'en rendait pas autant compte avant. Mais ses sourires, ses attentions, trahissaient tout. Il le savait, il en était persuadé, il aimait. Il l'aimait. Et ça, pour la première fois de sa vie.

- « Excuse-moi... »

Ses mains enlaçaient ses épaules, alors qu'il nichait la tête de la jeune femme dans le creux de son épaule. On aurait beau dire que l'amour rend faible, l'amour rend fou. C'était bien vrai, et il s'en fichait. Il pouvait être faible autant qu'elle le voulait, et être fou, fou d'amour ou de tristesse, tant que ça la concerne, tout simplement fou d'elle.

- « Ca n'arrivera plus jamais. »

Et il en était persuadé. Sûr et certain. Il en avait bien trop souffert, et elle aussi, pour vouloir réitérer l'expérience...
Il la sentait chancelante, un peu faible d'avoir trop pleuré et pas dormi, d'avoir eu froid et chaud à la fois. Il la pris par les épaules, alors qu'elle se hissa sur la pointe de ses pieds pour venir l'embrasser. Il caressa sa joue de sa main, la rapprochant contre lui, attrapant sa main de l'autre, liant ses doigts avec les siens, alors qu'il lui offrait un baiser tendre et amoureux, ses lèvres caressant doucement les siennes.

Il stoppa le baiser, la regardant, avec ce regard si apaisé, ce sourire qu'il avait perdu, puis retrouvé, maintenant. Il garda sa main dans la sienne, et la fit rentrer à l'intérieur de son appartement, fermant la porte derrière eux, la gardant près de lui, comme si le moindre mètre de distance était dangereux. Il ne résistai pas a l'envie de la prendre contre lui, de l'embrasser, de la serrer aussi fort qu'il pouvait... C'était désormais officiel entre eux. Et cet espoir qu'il avait, que ça marche, entre elle et lui... C'était réel. Et même bien plus que ça.

Il la guida dans sa chambre, la laissant se mettre a l'aise, et l'attendant dans son lit, allongé paisiblement, près à l'accueillir dans ses bras, pour passer une nuit l'un contre l'autre, du moins ce qui restait de la nuit, l'un avec l'autre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Dim 11 Déc - 23:45

Ses excuses, prononcées avec des mots si simples, m'allèrent droit au coeur, et je restais là, contre lui, respirant son odeur délicieuse, et gardant mes mains sur son torse. J'espérais du plus profond de mon être qu'il disait vrai. Jamais plus je ne voulais vivre une chose de la sorte. Jamais je ne voudrais que cette histoire se termine... Le baiser qu'il m'offrit fut empreint d'une délicate tendresse, qui démontrait à quel point il m'aimait. Sa douceur me rendait soudain beaucoup plus légère. Nous avons finit par rentrer chez lui, abandonnant le froid et la neige du dehors pour la chaleur et le confort de son loft. Ma main dans la sienne, je le suivis jusque dans sa chambre, avant de le regarder se déshabiller pour se coucher, l'air beaucoup plus détendu et serein. Seule la lueur de la Lune éclairait son corps et son visage si doux... Il était tellement beau, tellement parfait. J'en avait de la chance... Je me déshabillais à mon tour, cherchant ensuite dans la penderie une nuisette en satin rouge que je revêtit avant d'aller me coucher à ses côtés. Je couvrais mon corps du drap blanc, avant de me coller à lui, ma tête posée sur son épaule, et ma main venant à attraper la sienne, dans un geste tendre. Mon regard se perdit ensuite dans les tourments enneigés du dehors, alors qu'un léger sourire vint éclairer mon visage. J'étais enfin soulagée, enfin tranquille et je ne ressentais plus aucune douleur. J'étais la plus heureuse des femmes auprès de mon Michael.

Je ne mis pas longtemps à m'endormir, l'odeur, la chaleur et les caresses tant rassurantes de Michael m'ayant bercées. La nuit fut agréable, et réconfortante. Quand j'ouvris les yeux, je me retrouvais face à ce visage si beau, si parfait, encore profondément endormi. Mon premier réflexe fut de me redresser pour essayer de voir le réveil qui se trouvait sur la table de chevet du côté de Michael. J'ouvris de grand yeux ronds lorsque je vis l'heure : il était 14h06... J'avais juste 6h00 de retard à mon boulot. Le secrétariat avait du chercher à me joindre, mais peine perdue. Mon téléphone était explosé. Michael aussi pour le coup, avait loupé pas mal d'heures. Tant pis.Nous verrions ça plus tard. Mon regard se posa une nouvelle fois sur lui. Il paraissait tellement bien, tellement tranquille et apaisé. Rien à voir avec ce que j'avais pu voir la veille. Je me recouchais en douceur près de lui, ma main venant frôler son visage, puis caresser ses cheveux. Il finit par bouger, un peu, puis enfin à ouvrir les yeux. Mes lèvres se fendirent un un petit sourire bienveillant, alors que mes doigts se perdaient encore dans ses cheveux bruns. Ca matin là, toute trace de stress ou de tristesse avaient disparues. Je n'avais qu'une envie, redevenir insouciante, et me consacrer entièrement à lui et à notre relation... J'avais la très nette impression de rajeunir, et bon dieu, ça me faisait un bien fou !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Lun 12 Déc - 0:46

Il se déshabilla devant son lit, juste éclairé par la lumière de la lune, qui était encore présente, malgré l'heure tardive. Le jour n'allait sans doute pas tarder à se lever. Peu importait, tout ce qu'il voulait, c'était l'avoir dans ses bras. Il s'allongea tranquillement entre ses draps et sa couverture, attendant que Shana vienne le rejoindre. Elle partit chercher une petite nuisette de satin qui lui allait à merveille. Elle était vraiment magnifique... et encore plus belle avec cet air serein, ce sourire, cette aura positive autour d'elle...

Elle vint alors se coucher a ses côtés, tirant les draps sur eux, se lotissant contre lui, alors qu'il la pris dans ses bras, se mettant dans une position confortable, protectrice et chaleureuse. Elle avait la tête dans le creux de son épaule, et il la tenait comme ça, contre son torse, leurs mains libres se liant l'une à l'autre. Ils restèrent longtemps comme ça, sans dormir, alors qu'il apercevait sur le bout des lèvres de Shana, un sourire ce former. Rien que ça lui donnait envie de sourire, lui rendait du baume au cœur.

Il la serrait contre lui, comme tout a l'heure, comme si il ne voulait pas qu'elle lui échappe. Même si il savait que désormais, elle était à lui, comme il était à elle... Rien que de penser à ça le rendait nostalgique. Il repensait à leur rencontre... Qui aurait cru que ça finirai ainsi pour eux, les deux amoureux des plaisirs de la chair. (et j'allais marquer "serial fucker" comme quoi on peut faire d'un mot vulgaire une belle phrase.) Il s'étaient pris au piège l'un l'autre, et n'avaient pu s'en échapper.

Dans ce cocon plus que confortable, ils finirent par s'endormir, aussi vite qu'ils s'étaient allongés. Bien et apaisés, leurs deux corps enlacés se reposèrent, après tant d'émotions. Le reste de la nuit passait, et même un peu plus que ça... A son réveil, Michael sentit la main de Shana venir caresser ses cheveux. Elle s'était réveillée avant lui, alors qu'il dormait encore profondément... Il se disait que ça devait être drôle a voir. Ses yeux clos finirent par s'ouvrir peu à peu, découvrant en face de lui la femme qui était désormais la sienne. Il sourit légèrement, se réveillant tout doucement, puis venant déposer une main sur sa joue, l'attirant doucement a lui pour l'embrasser tendrement, pour réveil. Il laissa sa main glisser contre sa joue, lui souriant. A voir la lumière du jour, lui qui partait la nuit, c'était sûr qu'il était en retard au travail... Mais c'est comme si il s'en fichait. Aujourd'hui, il passait la journée avec elle. ♥

Le silence prenait possession de l’appartement, mais ce n'était ni un silence pesant, ni un silence lourd, c'était une paisible sensation de paix. Il se redressa doucement, s'étirant légèrement, le drap glissant de son corps. Il pris le temps de bien se réveiller, avant d'aller chercher son portable, voir combien de message il avait... Il revint en marchant doucement vers la chambre, laissant juste un message vocal sur la boite du commico, avant de regarder Shana en souriant.

- « T'en fais pas pour ton boulot, je te trouverai une excuse valable. »

Il riait légèrement, et lui tendit la main, attrapant la sienne pour l'attirer a lui, ses lèvres frôlant les siennes, leurs visages étant très proches, et leurs corps collés l'un à l'autre. Il lui fit se sourire si craquant, tenant sa main droite comme si ils dansaient.

- « Aujourd'hui je passe la journée avec toi. ♥ »

Il déposa un baiser sur ses lèvres, et se dirigea vers la salle de bain, l'invitant à venir si elle voulait, proposant de prendre un bon bain, pour se mettre en conditions, et après, ils aviseraient. Il entra dans la salle de bain, et fit couler l'eau dans la baignoire, a une température très agréable, prête pour eux deux. ♥ Il se déshabilla entièrement, puis se glissa dans l'eau, n'attendant plus qu'elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Shana
Papy superman
Papy superman


Messages : 160
Point de changement : 30
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Chez Sexy-center ♥

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?: Gaia (RIVALE xD) / Mich ♥ (Bourreau des coeurs) / Kao (Lapin de compagnie)
T'es en couple? Avec qui?: Michael ♥
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mar 13 Déc - 23:49

Ses yeux d'un bleu profond me regardèrent, alors que sa bouche se fendit en un léger sourire. Rien que ça, avait eut le don d'illuminer ma journée. Sa main vint caresser mon visage, alors que je ne quittait pas se yeux de mon regard captivant, et captivé. Ses lèvres vinrent se poser sur les miennes, alors qu'une intense chaleur me pris des pieds à la tête. Vraiment, il me faisait un effet incomparable...
Il finit par se lever, à moitié nu, son corps toujours aussi magnifique déambulant jusque dans le salon. Moi, je restais là, à moitié assise sur le lit, ma nuisette remontant jusqu'en haut de mes cuisses, et l'air pensive. J'étais bien, et rassurée aussi. Mais il faudrait tout de même que nous ayons une explication sur ce qu'il m'avait fait subir l'autre fois... Comment... Comment avait-il pu faire ça ?

Il revint dans la chambre, un grand sourire aux lèvres et jetant son téléphone sur le lit, avant de me tirer vers lui, pour m'enlacer et m'embrasser avec une tendresse infinie. Mon regard croisa le sien, alors que mes mains glissaient dans son dos, puis sur ses fesses musclées. J'avais vraiment une chance incommensurable... Le boulot ? Bof, peut importe, tant que j'étais avec lui... Ce que je lui fis comprendre en arborant un léger sourire malicieux, avant de lui dire :

"Peu importe... j'prend un RTT..."

Bon, mes supérieurs n'étaient pas au courant, mais... On allait dire que c'était tout comme, hmm ? Je laissais aller mon corps contre le sien, mes mains caressant son dos, alors que mes lèvres vinrent doucement effleurer son cou. La journée promettait d'être meilleure que les précédentes, étant donné qu'on la passerait tout les deux, et dans une ambiance enfin détendue. Il m'emmena dans la salle de bain, et fit couler l'eau dans la baignoire, avant d'y entrer, me regardant de ce regard empreint d'une malice intarissable.
Il fallait que je mette dans l'esprit qu'à présent, nous étions un couple, un vrai, et que je ne ressente plus de gêne à lui démontrer toute mon affection. Après tout, il était à moi à présent...

J'enlevais ma nuisette, faisant glisser le fin tissus rouge le long de ma peau satinée, avant de me plonger à mon tour dans la grande baignoire. Je me retrouvais en face de lui, lui souriant gentiment, avant de me tourner, pour venir me poser entre ses jambes, dos à lui, et prenant ses mains dans les miennes. Je laissais ma tête se poser sur son épaule, alors que les vapeurs du bain envahissaient peu à peu l'atmosphère de la salle de bain. Je soupirais d'aise, fermant les yeux, et me laissant aller dans ses bras.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael H. Kennedy
Sur-Dieu


Messages : 725
Point de changement : 50
Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 29
Localisation : Aideen

Mini fiche
C'est qui tes amis , tes connaissances?:
T'es en couple? Avec qui?:
Âge:

MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Mer 14 Déc - 1:17

Il la regardait, comme ça, en face de lui, et constatait un véritable sourire sur ses lèvres. Il en était réellement satisfait, maintenant ce qui c'était passé il y a quelques heures n'était plus qu'un mauvais souvenir pour eux deux. Malgré tout, il y avait encore des petites choses à régler... Il allait devoir lui expliquer pourquoi, pourquoi et comment surtout, il avait pu lui faire vivre des secondes abominables, comment il avait pu entrer dans son esprit et la posséder, comme ça... Et pourtant, il n'avait pu profiter de l'étendue de son pouvoir, vu que son esprit l'avait très vite rejeté. Il avait sa petite idée mais restait encore perplexe sur ce rejet étrange. Il n'y avait aucun problème, il allait lui expliquer, mais c'est vrai qu'il aurait du le faire avant... En même temps, il n'en avait pas trop eu l'occasion et ce n'était pas des choses qu'on plaçait comme ça dans une discussion -si discussion il y avait- ... Il allait profiter de ce petit moment d'intimité et de silence pour parler un peu avec elle. Après tout, elle était désormais sa "petite amie", sa "copine", ou encore sa "concubine"... peu importe les termes, il s'aimaient.

- « Très bien, comme ça, on est fixés, mi amor ~ »

Terminant sa phrase par un faux petit accent italien, il profita de cette petite étreinte et de ce baiser, glissant ses mains sur ses hanches, puis lui smackant les lèvres, avant de finir dans la salle de bain, installé dans l'eau bien chaude et agréable, la salle emplie d'un peu de vapeur. Il attendit Shana, qui se déshabilla devant lui. Bon dieu, lui aussi il en avait une sacré chance... Fallait dire que Shana & Michael, ça n'allait ni être le couple de chrétiens modèles, ni le couple banal et routinier, oh que non, et vous savez de quoi je parle ♥ Il la laissa entrer dans le bain, la prenant entre ses jambes, entourant sa poitrine de ses bras et la laissant prendre ses mains. Elle posa sa tête contre son épaule, et il en profita pour lui embrasser la tempe, doucement.

- « Putain, qu'on est bien là... »

Ca c'était la bonne et belle vie, l'agréable mêlé aux plaisirs de la vie, simples ou compliqués, mais c'était tellement subtil que s'en était bon. Le silence envahissait la salle de bain, juste les bruits d'eau, ou leurs respirations se faisaient audibles. Au bout d'un petit moment, il décida d'en parler, tout de même. Non ce n'était pas un sujet sensible, mais il fallait quand même qu'elle sache. Ca la rassurerait... Il se rappelait de la peur qu'elle avait dans les yeux après ça... la peur qu'elle avait envers lui, et ça plus jamais il ne voulais la lui redonner.

- « Au fait, pour aborder le sujet, je vais t'expliquer ce qui c'est passé concernant la dernière fois. »

Il resta dans sa position initiale, toujours le bord de ses lèvres collé a la tempe de la demoiselle, parlant tout a fait sérieusement, sans bouger, les doigts entrelacés avec les siens.

- « C'est peut-être un peu étrange, et tu vas peut-être pas le croire tout de suite, mais bon, c'est pas une blague. Depuis ma naissance, j'ai hérité d'une sorte de pouvoir, qui me permet de voir à l'intérieur de l'esprit des gens, ou au mieux de les contrôler, si j'en ai l'envie. Seulement, le contrôle marche seulement sur les esprits assez faible, sinon, il faut que je me batte mentalement pour obtenir le pouvoir. C'est a qui sera le plus fort... Mais quand j'ai essayé de voir à l'intérieur de toi... Ton esprit m'a rejetté et le mien c'est comme interdit d'essayer d'y voir quoi que ce soit.»

Il réfléchit encore, c'était vraiment étrange, mais bon, ce sont des choses qu'il ne pouvait forcément expliquer. Son esprit s'était sans doute bloqué, car voir a l'intérieur de Shana une chose déjà bien évidente, c'était trop facile, ou encore une autre raison, il ne savait pas. Quand bien même, il l'avait choquée avec ça, et il tenait à s'excuser.

- « Je suis désolé, en tout cas de t'avoir effrayée. Je ne le referai plus, mais à ce moment, même si j'avais toutes les preuves de ton amour sous le nez... J'avais besoin d'encore plus. »

Sa voix s'éteignit doucement, et il embrassa a nouveau sa tempe.

- « Excuse-moi. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aideen.chocoforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feels like Tonight.. { feat. Shana.   Aujourd'hui à 20:54

Revenir en haut Aller en bas
 

Feels like Tonight.. { feat. Shana.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» alec ▲ the show must go on.
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La ville d'Aideen :: Les habitations :: Loft de Michael H. Kennedy.-